Les Arts Florissants perdent le soutien de la ville de Caen

La ville de Caen a décidé de ne pas reconduire la convention triennale liée avec les Arts Florissants, en résidence depuis 25 ans. La région Basse-Normandie pourrait décider d’en faire autant.

La phrase, presque anodine, est perdue dans la très belle interview de William Christie réalisée par le New York Times et publiée lundi 29 septembre : « Cet hiver, Les Arts Florissants iront à la Philharmonie de Paris (…) Mais dans le même temps, dit M. Christie, l’ensemble perd le soutien reçu pendant 25 ans pour se produire et enseigner à Caen, où la ville et la région se désengagent. ».

Selon France 3 Basse-Normandie, la ville de Caen ne reconduira pas la convention triennale qui la lie aux Arts Florissants depuis 25 ans. A compter de 2016, l’ensemble fondé par William Christie ne pourra donc plus compter sur les 332 900 euros alloués chaque année par la ville.

La municipalité, par la voix d’Emmanuelle Dormoy, adjointe au maire Joël Bruneau (UMP-UDI-MoDem) chargée de la culture, justifie ce désengagement par le « contexte budgétaire contraint », mais souhaite néanmoins poursuivre son soutien aux jeunes artistes, et propose à l’ensemble de conserver le Jardin des voix. "L'arrêt de cette convention ne remet absolument pas en question la spécificité autour du baroque qu'a pu prendre le théâtre de Caen et qui l'éclaire comme tel de manière nationale et internationale " a-t-elle ajouté.

Selon France 3 Basse-Normandie, la ville de Caen ne serait pas la seule à remettre en cause son soutien aux Arts Florissants : la région Basse-Normandie, qui vote son budget en décembre prochain, pourrait elle aussi décider d’y mettre un terme. Soit 373 000 euros en moins chaque année, qui porteraient la baisse des subventions à la somme de 700 000 euros par an.

Le reportage de France 3 Basse-Normandie

api.dmcloud.net

Sur le même thème