Le trompettiste Guy Touvron mis en examen pour agression sexuelle

Une plainte avait été déposée par une musicienne de 25 ans. Guy Touvron avait déjà fait l'objet d'une accusation d'agression sexuelle par une autre femme, et avait été condamné il y a un an à six mois de prison avec sursis.

Le trompettiste Guy Touvron mis en examen pour agression sexuelle
Guy Touvron a également été placé sous contrôle judiciaire, © Jean-Claude Vouillon

Il faisait l'objet d'une enquête préliminaire pour "viol". Le trompettiste Guy Touvron, visé par la plainte d'une musicienne de 25 ans, a été mis en examen le 17 juin dernier pour agression sexuelle et placé sous contrôle judiciaire, a appris ce vendredi l'Agence France Presse de source judiciaire, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire. Il a par ailleurs été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté pour le chef de viol.

"Il est présumé innocent", a déclaré à l'AFP son avocate, Me Florence Rouas, soulignant que ces accusations lui portaient "sacrément préjudice dans sa carrière" : "La présomption d'innocence n'est pas qu'un principe noble qu'on apprend en droit, ça a un sens profond", a-t-elle souligné, ajoutant que l'accusation n'était "pas une preuve". Début mai, le festival de musique "Les Grandes heures de Cluny" avait annoncé que M. Touvron démissionnait de sa présidence, notamment pour "se consacrer à sa défense"

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La vague de révélations et d'accusations de violences à caractère sexuel #MeToo a touché de nombreux domaines, y compris celui de la musique, avec un mouvement spécifique, #MusicToo, apparu au cours de l'été 2020. "Nous sommes dans un mouvement de reconnaissance de la femme et du talent de la femme et je veux participer à ce niveau-là", déclarait Guy Touvron sur France Musique en novembre dernier.

Condamné il y a un an pour agression sexuelle

En septembre 2020, Guy Touvron a déjà été reconnu coupable des faits d’agression sexuelle sur une autre femme, constatait France Musique, qui avait pu se procurer une copie détaillée du jugement correctionnel. Le trompettiste avait alors écopé de six mois de prison avec sursis. Il avait aussi été condamné à verser près de 3000 euros à la plaignante en réparation du préjudice matériel, ainsi que 2000 euros en raison du préjudice moral.  

Les faits s’étaient produits en 2017, dans un appartement, en marge des rencontres musicales des Monts Dore à côté de Clermont-Ferrand. Pour étayer sa décision, le tribunal correctionnel avait évoqué les "déclarations constantes et très circonstanciées" de la plaignante, "tant dans la plainte que dans ses récits aux différents témoins."  Par message vocal, Guy Touvron déclarait aussi à cette dernière "ne pas comprendre sa réaction 'pour quelque chose d’aussi minime', reconnaissant ainsi avoir procédé à des attouchements tout en les minimisant", peut-on lire dans le jugement.