Le Royal Albert Hall lance un appel aux dons pour sa survie

Le Royal Albert Hall rencontre une crise sans précédent. Une fermeture due au coronavirus et de multiples annulations de concerts pourraient sonner le glas de la mythique salle anglaise.

Le Royal Albert Hall lance un appel aux dons pour sa survie
Royal Albert Hall, © Maxppp / Aaron Chown

Le Royal Albert Hall va mal. Touchée de plein fouet par le coronavirus, la prestigieuse salle britannique est en train de sombrer et lance un appel aux dons publics pour survivre. 

Un lourd déficit

Depuis sa fermeture obligatoire au mois de mars, le Royal Albert Hall connaît un manque à gagner de 18 millions de Livres Sterling (près de 19,5 millions d'euros) et a dû rembourser plus de 6 millions de Livres de tickets de spectacles. Si elle n'arrive pas à recueillir suffisamment d'argent, la salle devra fermer définitivement ses portes d'ici la fin de l'année.    

Non éligible aux aides gouvernementales britanniques, et ce malgré un déblocage de plus d'1,5 milliard de Livres pour le monde des arts, le sauvetage pourrait tout de même venir du secrétaire à la culture qui plancherait sur un plan "Sleeping Beauty". 

Cette opération "Sleeping Beauty" (La Belle au Bois dormant) consisterait à rouvrir les salles de spectacles peu avant Noël afin de recréer des événements live, tout en respectant des règles sanitaires strictes. De nombreuses salles pourraient malgré tout voir leurs portes se fermer définitivement si le public n'était pas au rendez-vous ou si les règles sanitaires contraignantes s'avéraient impossibles à respecter. 

Financement difficile

Le Royal Albert Hall opère en tant qu'organisme de bienfaisance. En raison de ce seul titre, la salle ne peut bénéficier d'aucun financement public ou du gouvernement. Elle est gérée au jour le jour par son directeur général et cinq cadres supérieurs, dont le responsable financier. Tous sont responsables de la bonne gestion de l'Institution et doivent rendre des comptes au Conseil de la société, dont le président est renouvelé chaque année.