Le pianiste et pédagogue Jean Micault s'est éteint

Disciple d'Alfred Cortot, Jean Micault enseigna à l'École Normale de Musique de Paris de 1949 à 2006. Il avait 96 ans.

Le pianiste et pédagogue Jean Micault s'est éteint
Jean Micault était un grand adepte du répertoire romantique, © Page Facebook de Jean Micault

Homme simple, d’une humilité infinie pour un musicien de son rang, Jean Micault nous a quittés la semaine dernière. Le pianiste et pédagogue s'est éteint à Comines, la petite commune du Nord où il habitait. Concertiste, interprète reconnu du répertoire romantique et pédagogue réputé, il avait 96 ans.

Jean Micault naît à Bois-Colombes en région parisienne, en 1924. Doté d'une très mauvaise vue, il est presque aveugle, mais a aussi un don considérable : l'oreille absolue. "J’étais très handicapé et la musique m’ouvrait à la vie. Tout à coup, je pénétrais dans ce monde où je n’étais plus un quelconque misérable : tout de suite on remarquait que j’étais pianiste, que je pouvais jouer. J’ai travaillé follement", racontait-il à nos confrères de France Bleu Nord.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Il étudie l'harmonie, et décroche rapidement des médailles en musique de chambre et en esthétique musicale. Premier prix de piano du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, Jean Micault suit l'enseignement du grand pédagogue Alfred Cortot, qu'il fréquente pendant 12 ans, d'abord comme élève puis comme assistant. Un homme pour qui il avait une profonde admiration : "Fondamentalement, intellectuellement et spirituellement, il avait un génie extrême. Mais physiquement, il ne semblait pas être appelé au piano. Donc, il fut un travailleur acharné."

Grand romantique

Sur nomination de Cortot lui-même, Jean Micault fut un professeur emblématique de l'École Normale de Musique de Paris, de 1949 à 2006. Il donnait aussi des cours en Italie, au Japon ou encore en Allemagne. Concertiste, le pianiste était adepte du répertoire romantique, qu’il jouait avec grande technique et sensibilité, dont la musique de Chopin, Liszt, Beethoven, Schumann... Mais il n’hésitait pas non plus à faire des incursions du côté du registre contemporain.

Jean Micault fut très ému lorsqu'en 2015, la municipalité de Comines baptisa un auditorium à son nom. "Ça me touche, c’est quelque chose que je n’avais pas imaginé, une énorme surprise", confiait-il : "Je suis très reconnaissant au maire de Comines qui a fait ça sans me le dire. Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive : c’est drôle mais en Italie, je suis citoyen d’honneur dans trois villes, en Allemagne également je crois. En France, je suis content d’avoir cela."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies