Le monde entier dit au revoir et merci à Charles Aznavour

La presse française et étrangère, les artistes, ses amis... les hommages sont nombreux après l’annonce de la disparition de Charles Aznavour, dans la nuit du dimanche 30 septembre au lundi 1er octobre 2018, à l’âge de 94 ans.

Le monde entier dit au revoir et merci à Charles Aznavour
Pluie d'hommages pour Charles Aznavour, © Getty / Andy Sheppard

« For me Formidable » pour Le Figaro, « Hier encore » dans Libération, « Une Vie formidable » pour Le Parisien, « Un siècle un destin » dans La Croix. La silhouette de Charles Aznavour s’affiche en Une de la majorité des quotidiens ce mardi 2 octobre, au lendemain de l’annonce de sa mort à l’âge de 94 ans. Le plus souvent son portrait est en noir et blanc, accompagné de ces dates : 1924 – 2018. 

Les journalistes reviennent sur sa carrière, « 60 années passées en haut de l’affiche », sa figure de « héros ordinaire au cinéma », et son engagement pour son pays d’origine, l’Arménie. Considéré comme le chanteur français le plus connu à l’étranger peut-on lire dans Libération, la mémoire de Charles Aznavour est également très saluée par la presse internationale. « Il a contribué à écrire l’histoire du spectacle et de la musique au 20e siècle », relate le quotidien espagnol El Pais, tandis qu’en Italie, La Repubblica titre sur la disparition de « l’un des plus grands et des plus admirés des chanteurs français ». Pour le Guardian c’est le « Frank Sinatra de France » qui nous a quittés à 94 ans. 

Les adieux des artistes

« Je suis très ému aujourd’hui parce que c’est aussi une partie de ma vie qui s’en va, une page qui se tourne », témoigne Roberto Alagna. Le ténor avait notamment enregistré une version, qui n'est jamais sortie, de La Bohème avec lui. « Mais le plus fort ce sont tous les moments qu’on a passés ensemble. Charles c’était quelqu’un de très discret, solitaire, mais quand il était avec quelqu’un qu’il aimait bien, il se livrait, il était drôle, avait le sens de l’humour », dévoile le chanteur. 

Sur Twitter, Gautier et Renaud Capuçon souhaitent un « bon voyage à Monsieur Aznavour ». La pianiste Khatia Buniatishvili remercie quant à elle l’artiste pour ses paroles et sa voix qui font « vibrer »nos âmes . 

« Le seul ambassadeur de la chanson française dans le monde entier »

Parmi les nombreux artistes avec lesquels il a collaborés, il y a également André Manoukian. L’auteur-compositeur a réalisé un album avec lui en 1998, Jazznavour, dans lequel ses plus grands succès étaient réarrangés à la sauce jazz. Pour lui, la grandeur d’Aznavour réside dans ses texte : « Il disait je ne suis pas le meilleur chanteur, je ne suis pas le meilleur pianiste, mais les textes il ne faut pas rigoler avec ça. » André Manoukian ajoute : « C’est ça ce que j’admire chez lui, ce fils d’immigrés arméniens dont les parents ne savaient même pas parler français et qui devient le seul ambassadeur de la chanson française dans le monde entier. »

Il a déjeuné avec Charles Aznavour pour la dernière fois il y a 4 jours à Paris. Le chanteur revenait tout juste d’une tournée au Japon. André Manoukian devait à nouveau collaborer avec lui pour son futur album et il déplore la perte d’un homme dont la plus grande qualité était l’humanité : « Il s’intéressait toujours  aux histoires des autres, sa source d’inspiration c’était l’actualité ».