Le monde de l'éducation musicale réuni à Glasgow

Une éducation musicale de qualité accessible à tous les enfants dès le plus jeune âge, c'est le leitmotiv qui rythme la 32e Conférence de la Société internationale de l’éducation musicale (ISME) à Glasgow du 24 au 29 juillet. Plus de 2000 professionnels participent aux débats et tables rondes.

Le monde de l'éducation musicale réuni à Glasgow
The Palestine Youth Orchestra jouera dans le cadre de la Conférence de la Société internationale de l'éducation musicale © Khalid AlBusaidi

« Permettre l’accès aux enfants à une bonne éducation musicale tout au long de leur scolarité et dès le plus jeune âge est un des meilleurs investissements que l’on puisse faire pour des générations futures. »

C’est avec ces mots que Jeffrey Sharkey, directeur du Conservatoire national d’Ecosse, a inauguré hier la 32e Conférence de la Société internationale de l’éducation musicale (ISME) à Glasgow (Ecosse). Jusqu'au 29 juillet, le Conservatoire de Glasgow, ainsi que d'autres lieux culturels de la ville, accueilleront ce rendez-vous annuel qui est parmi les plus importants pour la profession au niveau international. Elle permet de croiser les expériences des chercheurs, éducateurs et décideurs politiques sur de nouvelles stratégies dans l’éducation musicale avec des témoignages des professionnels du terrain.

Plus de 2000 participants – musiciens professionnels, chercheurs, enseignants et interprètes de plus de 80 pays se réunissent autour des tables rondes, concerts et débats. Le programme de la semaine est impressionnant par le nombre et la variété des thèmes abordés : la pédagogie, bien sûr, avec entre autre l’éducation musicale précoce, l'enseignement collectif (El Sistema ) ou les méthodes dites actives (Dalcroze ou Orff ), la santé et les perspectives professionnelles des musiciens et des enseignants, la technologie, les médias et la recherche, ainsi que la musique dans le contexte social, en lien avec l'éducation civique, l'intégration des réfugiés ou le vivre ensemble, par exemple.

Les intervenants et les participants viennent du Japon, de l’Australie, de l’Afrique du Sud, des Etats-Unis, du Brésil ou de la Malaisie, sans oublier de nombreux pays d’Europe et auront également l’occasion de se réunir autour des concerts des artistes confirmés et des jeunes, dont celui du Palestine Youth Orchestra, et des sessions plénières autour des artistes de renommée internationale, comme la percussionniste Evelyn Glennie qui a inauguré la première journée.

« L’éducation musicale n’est pas seulement un chemin vers l’excellence ou une formation qui relève du conservatoire », a précisé Jeffrey Sharkey au cours de son intervention inaugurale. « Il a été prouvé qu’elle permet un vrai bond en avant vers l’amélioration des apprentissages et des résultats tout au long du parcours scolaire, et un moyen de développer l’ouverture de l’esprit, la créativité, l’attention et la collaboration, intrinsèques au bon fonctionnement d’une société. Nous avons besoin des enseignants impliqués, mais aussi de la reconnaissance et du soutient des parents, des écoles, des autorités locales et des gouvernements pour permettre un accès aussi généralisé et aussi précoce possible à la musique au plus grand nombre d'enfants . » a rajouté Jeffrey Sharkey.

La Société internationale de l'éducation musicale a été fondée en 1953 au sein de l'UNESCO avec comme l'objectif 'stimuler l'éducation musicale en tant que partie intégrante de l'éducation en général'. Présente dans plus de 80 pays, l'ISME est affiliée au Conseil International de la Musique et à l'UNESCO et est la principale organisation internationale pour l'éducation musicale.

Sur le même thème