Affaire Chloé Briot : Le ministère de la Culture en appelle au procureur de la République

La soprano Chloé Briot avait porté plainte en mars contre un de ses collègues pour agression sexuelle. C'est désormais le procureur de la République qui s'empare de l'affaire.

Affaire Chloé Briot : Le ministère de la Culture en appelle au procureur de la République
Chloé Briot, © Getty

Chloé Briot, accuse l'un de ses collègues chanteurs de l'avoir agressée sexuellement à plusieurs reprises entre octobre 2019 et février 2020. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a décidé de saisir la justice. 

Le ministère de la Culture en première ligne 

Roselyne Bachelot n'a pas souhaité que l'affaire en reste là. Elle a décidé de procéder à un signalement auprès du procureur de la République afin de "manifester sa ferme volonté de prendre toute la mesure des violences sexistes et sexuelles dans le milieu musical'", selon le communiqué officiel. 

Des agressions répétées

Chloé Briot avait subi une première agression lors de deux scènes d'amour durant un opéra contemporain. Dans La Lettre du Musicien, où la soprano de 33 ans a révélé l'affaire, elle explique que son partenaire aurait "palpé" son "sein droit comme de la pâte à modeler" en pleine représentation. Lors de la seconde scène, elle précise qu'"il a écarté violemment mes jambes en mettant sa tête sur mon sexe.".    

Le baryton mis en cause par Chloé Briot a également porté plainte pour dénonciation calomnieuse auprès du parquet de Besançon, ville près de laquelle il est domicilié. Une enquête préliminaire pour agression sexuelle a été ouverte le 15 mai. Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon, a précisé hier à l'AFP qu'"une confrontation sera organisée".