Le Metropolitan Opera de New York annule sa saison 2020-2021

Le Metropolitan Opera de New York a annoncé mercredi 23 septembre l'annulation de sa saison 2020-2021 en raison de la crise de Covid-19. Une décision qui provoque un véritable choc financier.

Le Metropolitan Opera de New York annule sa saison 2020-2021
Metropolitan Opera, © Maxppp / Peter Foley

Le Metropolitan Opera de New York ne reprendra pas sa saison 2020-2021. La décision, prise à cause du coronavirus, a un impact financier dévastateur. Une telle décision pourrait "engendrer un manque à gagner de 154 millions de dollars" selon Peter Gelb, le manager du Met, interrogé par l'AFP. Un énorme déficit en prévision pour une des plus grandes salles du monde, d'une capacité d'accueil de 3 800 personnes, malgré son budget considérable de 312 millions de dollars en 2018-2019. Pour cette saison, le Metropolitan Opera avait déjà vendu plus de 20 millions de dollars de tickets. La catastrophe sera encore plus grande si le public décide de se faire rembourser plutôt que d'échanger ses tickets pour la future saison 2021-2022. C'est l'une des plus graves crises que subit le Metropolitan Opera depuis sa création il y a 137 ans, en 1883.

Les conséquences sont également colossales sur les musiciens et les employés. Près de 1 000 personnes, incluant l'orchestre de renommée mondiale et le chœur, travaillant à plein temps au sein de l'Institution, ne sont plus payées depuis avril. Tous sont dans une position difficile, ne serait-ce que pour conserver leur mutuelle santé grâce au Met. Peter Gelb a contacté les syndicats dès hier pour négocier une nouvelle convention collective incluant une baisse des salaire qui permettrait de conserver le personnel.  

Une décision d'ores et déjà acceptée par une autre compagnie, le Boston Symphony Orchestra, dont tous les membres ont été reconduits pour trois années avec une baisse de 37% de salaire la première année et une augmentation selon les revenus futurs de l'orchestre. Les discussions risquent d'être tendues au Metropolitan Opera après les 3,5 millions de dollars de dédommagement reçus par l'ex directeur musical James Levine, après son licenciement en 2018 pour violence sexuelle

Les productions devant un public réduit coûtent trop cher au Met. C'est aussi le cas pour le New York Philharmonic qui devrait communiquer sur un nouveau calendrier en octobre, espérant rouvrir début janvier. Quant à la Broadway League, l'association professionnelle nationale de l'industrie du théâtre à Broadway, elle garde ses salles fermées jusqu'à nouvel ordre.   

Des crises à répétition

Ce n'est pas la première fois que le Metropolitan Opera vit une grosse crise. En 2014, l'Institution avait déjà du affronter un déficit de 22 millions de dollars. La gestion des dépenses avait alors été vivement critiquée. Quelques années plus tard, en 2017, 21 membres du personnel administratif, qui en comptait alors 243, avaient été concernés par un plan de départs volontaires afin de diminuer le coût des dépenses, supérieur à 294 millions de dollars la saison précédente et de limiter les pertes qui s'élevaient alors à 177 000 dollars. 

Quelles solutions ? 

Le Metropolitan Opera réfléchit déjà à "l'après pandémie".  En fonction de sa capacité d'accueil, l'Institution devrait ajouter plus de levers de rideaux dès 19h, raccourcir des opéras ou présenter des œuvres comme Boris Godunov de Mussorgsky dans des versions de 2h30 sans entracte ou ôter le second entracte de Madame Butterfly de Puccini. Elle devrait aussi s'adresser davantage aux familles avec des nouvelles versions de 90 minutes de Cendrillon, en anglais.

En septembre 2021, le spectacle de rentrée sera Fire Shut Up My Bones, un opéra composé par le trompettiste de jazz Terence Blanchard,  qui devait être joué plus tard, lors d'une autre saison. Cette nouvelle production, qui a déjà été présentée à l'Opera Theater de Saint Louis, sera un grand événement. Camille Brown sera le premier metteur en scène noir à diriger une production sur la scène principale du Métropolitan Opera.