Le Metropolitan Opera de New York souhaite organiser une grande vente d’objets d’artistes

Le Metropolitan Opera a demandé une autorisation auprès de la Cour suprême de New York pour vendre une grande collection d’objets ayant appartenu à des artistes.

Le Metropolitan Opera de New York souhaite organiser une grande vente d’objets d’artistes
Le Metropolitan Opera de New York, © Maxppp / Justin Lane

Après la mise en vente de répliques de ses lustres, le Metropolitan Opera de New York a trouvé une nouvelle façon de remédier à ses difficultés financières. Il souhaite désormais céder des objets ayant appartenu à des artistes. Dans cette collection figurent le porte-cigarettes en or d’Ezio Pinza, la baguette sertie de bijoux de Richard Wagner, ou encore le stylo en argent, ivoire et diamant de Giacomo Meyerbeer. Le tout est estimé à plus d’un million de dollars.

Cependant, avant d’organiser cette vente, l’Opéra doit obtenir l’autorisation de la Cour suprême de New York. Cette collection a été constituée grâce à un don charitable effectué en 1956 à la mémoire du baryton David Bispham, disparu en 1921. Le guild (entité en charge des intérêts du MET) doit donc réussir à prouver au tribunal que le caractère charitable de ce don serait bien plus respecté en revendant ces objets, aujourd’hui conservés dans un entrepôt, pour financer les programmes éducatifs du MET.

Si la Cour suprême autorise cette vente, le MET et le guild ont annoncé qu’ils continueraient d’honorer la mémoire de David Bispham, avec notamment l'installation d'une plaque commémorative à son nom dans la salle.