Le Matin des musiciens du lundi, au coeur de l’histoire du chant grégorien

Une émission exceptionnelle enregistrée à l’abbaye de St. Pierre de Solesmes, dont les moines bénédictins sont l'autorité absolue en matière de restauration et d’interprétation de ce répertoire. Cette communauté vouée à la retraite et au silence veille sur un vrai trésor : la majorité de manuscrits répertoriés aujourd’hui font partie de leur collection unique. Retour sur 150 ans de tradition…

Le Matin des musiciens du lundi, au coeur de l’histoire du chant grégorien
Abbaye de Solesmes, cloitre

Les micros sont plutôt rares dans les murs del’abbaye de St. Pierre de Solesmes, nous confie notre hôte Dom Bruno Lutz, chef des chantres de la Schola des Moines. Une émission radio enregistrée au monastère? De l’inédit. Il se souvient vaguement d’un reportage télé réalisé dans les années 1950, et encore…C’est parce que la retraite est l’un des principes de base de cette communauté attachée aux règles de St Benoît, qui vit au rythme des prières, entre le travail et l’étude des Ecritures.

Cependant, les fruits du travail des moines de l’abbaye de Solesmes sur la reconstruction et l’interprétation du chant grégorien depuis la fondation même de l’ordre dans les années 1830, ont depuis longtemps franchi les mures du monastère. Et l’événement qui a attiré les micros de France Musique, c’est la reconstitution de l’Office des Vêpres pour la fête de l’Ascension, donnée par l'Académie vocale de Paris dirigée par Iain Simcock conjointement avec les chantres de la Schola des moines, guidés par leur chef de choeur, Dom Bruno Lutz. En effet, l'Abbaye de Solesmes est reconnue par les spécialistes comme un haut lieu du chant grégorien, et les moines qui se vouent à la recherche de ce répertoire depuis plusieurs générations, en sont les plus fins connaisseurs, y compris en matière de l'intérprétation.

Le chant grégorien à l'origine de la reconstruction de la vie monastique

Comme nous l’a expliqué Dom Bruno Lutz, le chant grégorien a été d’emblée la clé de voute dans la fondation de cette communauté bénédictine il y a 150 ans. Le père Prosper Guéranger a en effet réinvesti l'abbaye de Solesmes laissée à l’abandon depuis la Révolution française avec quelques confrères, et a voulu y reconstruire la vie bénédictine sous tous ses aspects : une vie tournée à la prière et à l'étude, une retraite du monde dans l'humilité et la pauvreté. Pour Dom Guéranger, le retour à l'office dans sa forme la plus dépouillée, avec le chant grégorien dans sa forme originelle constituait un élément essentiel, le chant étant pour les moines le chemin privilégié de se rapprocher de Dieu. Le chant grégorien, ce répertoire vocal et monodique composé à partir des textes sacrés en latin datant pour l'essentiel des V et VIe siècles, a subi au cours des siècles d'importantes transformations jusqu'à perdre sa vocation de base : mattre en valeur le verbe par les moyens de la musique.

A la création de l'Atelier de paléographie musicale

A partir des bréviaires restants les moines ont commencé à défricher un répertoire modifié et remanié au cours des siècles ; au départ, en copiant les manuscrits dans l'atelier même, et ensuite, avec l'apparition de la photographie, une idée géniale a germé, qui a donné naissance à l'Atelier de paléographie musicale : les moines ont parcouru l'Europe entière et ont photographié la plupart des manuscrits répertoriés, constituant une collection unique, qui permet de restituer par la comparaison des sources, l'état primitif de certains chants. Aujourd'hui, 150 ans plus tard, l'abbaye de Solesmes est une réference en matière de recherche, de reconstruction et d'interprétation du chant grégorien, et au cours de son histoire, il a accueilli les chercheurs, mais aussi les écrivains, les poètes, et bien sur, de nombreux compositeurs.

Cette première émission de radio à l'abbaye de St. Pierre de Solesmes a été réalisée avec le concours de Père Bruno Lutz et Père Patrick Hala, avec la participation de l'Académie vocale de Paris dirigée par Iain Simcock. Elle sera proposée, ainsi que l'enregistrement de l’Office des Vêpres pour la fête de l’Ascension, donnée par l'Académie vocale de Paris et la Schola des moines, dirigés par Iain Simcock, dans le cadre de la nouvelle saison de l'Union Européenne de la Radio intitulée "Musique ancienne et baroque, Les rites chrétiens", une série de sept émissions transfrontalières autour la liturgie chrétienne.

Ecoutez : Le Matin des musiciens : L'abbaye de Solesmes et la restauration du chant grégorienConcert de l'après-midi : Office des Vêpres pour la fête de l’Ascension à l'Abbaye de Solesmes