Le label Naïve, spécialisé en musique classique et jazz, n'est plus indépendant

Naïve Records, label français consacré à la musique classique, au jazz et à la pop va être repris par Believe, un spécialiste de la distribution numérique de musique.

Le label Naïve, spécialisé en musique classique et jazz, n'est plus indépendant
Naïve Records

Le label indépendant de musique Naïve, placé récemment en redressement judiciaire en raison de ses difficultés financières, va être repris par la société Believe Digital, spécialisée dans la distribution numérique de musique, indique le Tribunal de commerce de Paris repris par l’AFP.

Believe, créée il y a plus de dix ans par Denis Ladegaillerie, achète Naïve Records pour 9 millions d'euros et s'engage à conserver 23 des 45 postes en CDI, selon la décision du tribunal. Patrick Zelnik va, pour sa part, quitter la direction de Naïve, label qu'il avait fondé en 1998 et dont il détenait un peu plus de 70% du capital, précise Believe.

Naïve Records, fleuron des labels indépendants français et spécialisé dans la musique classique (25%), le jazz et la pop comptait dans ses rangs des artistes tels qu’Anne Gastinel, Rinaldo Alessandrini, le chœur de chambre Accentus, Sandrine Piau, Sarah Nemtanu, Marie-Nicole Lemieux ou encore Fazil Say

Le label connaissait des difficultés financières importantes depuis plusieurs années, incapable d'adapter son modèle économique à la chute continue de la baisse de disques en France.
Les salariés de Naïve s'étaient prononcés en faveur du projet de reprise de Believe, préféré par le tribunal de commerce à une proposition concurrente portée par Sony.

« Believe a pour ambition de développer Naïve en s'appuyant sur ses artistes [...] et son catalogue dans les genres de musique qui ont fait son succès notamment en classique (Jean-François Zygel, Laurence Equilbey et Accentus), jazz (Baptiste Trotignon, Hadouk Trio), jeunesse et pop », expliquent les deux sociétés dans un communiqué commun.

Sur le même thème