Le « j'aime ou j'aime pas » d'Emmanuel Curt

Le percussionniste Emmanuel Curt fait partie du jury du premier Concours France Musique des Musiciens Amateurs. Que pense-t-il du solfège, de l'opéra ou des Quatre saisons de Vivaldi, réponse dans ce « J'aime ou j'aime pas ».

Le « j'aime ou j'aime pas » d'Emmanuel Curt
Emmanuel Curt

Percussionniste solo de l'Orchestre National de France, premier prix au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1996, Emmanuel Curt est un musicien aussi classique qu'éclectique, dans sa pratique comme dans ses goûts !

Rencontre avec ce maître des timbales et du xylophone, qui est aussi membre du jury du Concours France Musique des Musiciens Amateurs.

Ci-dessus l'ensemble AdONF (ensemble des percussionnistes de l'Orchestre National de France) dans le chantier de l'Auditorium de Radio France, en 2013. Une vidéo réalisée par Cécile Bracq.

« J'aime ou j'aime pas »...

... l’expression musicien amateur ?

Joker ! Je n'aime pas… je préfère parler de « musiciens » tout court. Certains vivent de la musique, d'autres non, mais tous ont en commun la passion. Il y a autant d’enthousiasme et de passion chez les professionnels que chez les amateurs !

... le solfège ?

J’aime beaucoup la formation musicale. Je n’aimais pas le solfège, avant, mais hier j’ai justement assisté au concert de la classe de formation musicale de mon fils, avec un professeur incroyable qui a expliqué ce que c'était la formation musicale pour lui. J’en avais les larmes aux yeux ! (Ce qui est assez facile chez moi).

Ce que je n'aime pas dans le solfège, c'est ce qu'on en fait, ce qu'on transmet parfois à l’enfant. Évidemment j’ai conscience que la pratique musicale est une technique, un langage qui s’apprend. Mais comme on est finalement peu nombreux à se destiner à être des professionnels, le plus important devrait être que la formation musicale donne envie, et fasse venir “en courant” les enfants dans les conservatoires.

... l’opéra ?

J’aime beaucoup l’opéra ! C’est un spectacle total, du théâtre en musique, avec un orchestre ! L'opéra tisse un lien entre tous les corps de métier, qu’ils soient vus, comme les musiciens, les danseurs et les chanteurs, ou en coulisse. C’est une fourmilière de techniciens, tous aussi compétents les uns que les autres, des lumières, des costumes... et c’est ça qui est génial, que j’adore !

... la forme du concert classique ?

A nettoyer énormément... On manque de punch, d’un côté un peu pop... Pas pop au sens de la musique pop, mais au sens de populaire. On doit encore améliorer les lumières, les entrées sur scène. Je pense que les musiciens doivent pouvoir, de temps en temps, peut-être même tout le temps, parler au public.

Et puis tout va très vite. Par exemple, les gens ne prennent pas toujours le temps de lire le programme du concert. Et nous, les musiciens, on arrive à la dernière minute… A la Comédie Française, les acteurs s'installent parfois en scène quinze minutes avant le début du spectacle. Et le public s'installe dans le spectacle avec eux... J'aime beaucoup cette idée !

J’aimerais aussi qu’il y ait un bis à chaque concert. Donc un concert plus court, sans entracte… Donc non, je n’aime pas beaucoup le concept actuel du concert classique. Les fringues, c’est pareil, il faut changer ça… finalement il faut qu’on rende les concerts beaucoup plus visuels, voire télévisuels !

En même temps, moi qui travaille beaucoup à Londres, ils ont un côté 'à l’ancienne' là-bas, avec les costumes en queue-de-pie notamment. Il y a un côté classe, parce que c’est assumé. J’ai l’impression que chez nous, ça n’est justement pas assez assumé, et que certains s’excusent presque de mettre leurs costumes.

Le problème c’est l’uniformité : il faudrait mixer toutes ces idées, et confier les concerts à des gens qui ont envie de les mettre en scène, de les rendre vivants. On pourrait profiter des salles, des outils, mais pour l’instant il y a encore une petite barrière.

... les grands classiques, comme les Quatre Saisons de Vivaldi ?

Ah, j’aime bien ! Il y en a beaucoup que je n'écoute plus, parce que je me dis que ce sont, justement, de grands classiques. Les Quatre Saisons de Vivaldi, j'ai été les réécouter l’année dernière en concert à Paris, parce que sinon, je ne les écoute jamais ! Et je me suis rendu compte qu’en fait, on en connaît vraiment que une et demi, de ces Quatre Saisons de Vivaldi.

J’aime beaucoup les grands classiques, à condition de les jouer avec ferveur. Dans l’orchestre [ndlr : l'Orchestre National de France], quand on nous dit « la Cinquième de Tchaïkovski », on se dit tous « encore... », mais quand on la joue, on réalise que ce n’est pas pour rien que c’est un grand classique !

... Céline Dion ?

J’aime bien Céline Dion ! En plus, j’ai embrassé pour la première fois ma femme après avoir écouté une de ses chansons, Pour que tu m’aimes encore. Et puis c’est ma génération, j’ai grandi avec ! J’aime sa voix, ses spectacles complets. Mais j’aime moins tout ce qu’elle fait autour d’elle, je n’ai pas envie de savoir tout ce qui se passe dans sa vie, et ça c’est valable pour beaucoup d’autres artistes.

Ci-dessus l'ensemble AdONF dans le chantier de l'Auditorium de Radio France, en 2013. Une vidéo réalisée par Cécile Bracq.

Retrouvez les conseils d'Emmanuel Curt pour réaliser votre vidéo musicale, ainsi que ses deux titres choisis pour la playlist du jury 2017 !