Le Havre lance son plan pour la musique

Le maire du Havre, Edouard Philippe, a dévoilé un nouveau volet de sa politique publique culturelle. « Vibrez au Havre » vise à ouvrir au plus grand monde l’apprentissage et la pratique de la musique.

Le Havre lance son plan pour la musique
Le Havre © PHOTOPQR/LE PARISIEN

Après « Lire au Havre » lancé en 2012, c’est désormais « Vibrez au Havre » qui s’installe dans la ville de Seine-maritime. Son maire, Edouard Philippe, a présenté ce nouveau dispositif dont l’objectif est de rendre la musique accessible au plus grand monde. Il se déclinera autour de quatre axes principaux : apprendre, pratiquer, écouter et créer. Pour le financer, Edouard Philippe mise sur une attractivité du territoire et l’implication collective. Plus de 200 000 euros du budget 2017, pour les actions hors investissements, y seront également consacrés.

Une pratique plus socialisée de la musique

Avec Vibrez au Havre, de nombreuses initiatives sont prévues pour développer une « pratique plus socialisée de la musique » avec l’appui du Centre d’expressions musicales de la ville et le Conservatoire Arthur Honegger, comme l’explique le maire Les Républicains. Un bus musical, Musibus, sera notamment mis en service, pour aller à la rencontre des publics dans tous les quartiers en « réponse aux freins géographiques et sociaux excluant actuellement certains Havrais de l’offre d’apprentissage ». Un pack de sensibilisation à la musique, Premières vibrations, sera offert à tous les enfants inscrits dans une classe de CP, avec notamment une séance d’initiation à la découverte du monde musical et la visite du Conservatoire, un concert éducatif, et une plaquette d’information qui sera distribuée aux familles pour rappeler l’offre de la ville en matière d’enseignement musical.

Diffuser la musique

Avec ce plan, la ville souhaite également favoriser la diffusion de la musique. Des concerts sur les terrasses et les balcons seront créés, des pianos en libre accès seront installés dans toute la ville et un nouveau rendez-vous culturel, Le Havre se met sur son 21, verra le jour à chaque changement de saison. Une sorte de fête de la musique locale qui commence dès ce soir !

La collaboration avec les institutions parisiennes doit enfin être renforcée, comme avec la Philharmonie de Paris, ou le Ballet de l’Opéra de Paris dont les danseurs pourraient se produire dans la ville en 2018. Comme un écho aux récentes observations de la Cour des Comptes qui reprochait à l’Opéra de Paris le fait que « certaines missions particulières comme la présentation de spectacles en provinces apparaissent plus incertaines et marginales ».