Le grand chef d'orchestre Gianluigi Gelmetti nous a quittés

Gianluigi Gelmetti fut directeur musical de nombreux orchestres comme le Philharmonique de Monte-Carlo, dont il était toujours chef honoraire.

Le grand chef d'orchestre Gianluigi Gelmetti nous a quittés
Gianluigi Gelmetti à droite, lors d'un concert organisé par l’association des Amis de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo., © Maxppp / Cyril Dodergny

Il était un chef d'orchestre renommé mondialement, une figure de la scène internationale. Gianluigi Gelmetti est mort à l'âge de 75 ans, rapporte ce mercredi le quotidien italien Il Corriere della Sera.

Gianluigi Gelmetti, né le 11 septembre 1945 à Rome, fait montre d'une appétence précoce pour la musique. À tel point qu'à 16 ans seulement, le chef roumain Sergiu Celibidache le laisse diriger un orchestre, avant de le prendre comme élève. Lauréat du prix Firenze en 1967, après des études avec Hans Swarowsky et Franco Ferrara, Gelmetti entame alors une carrière de brillant chef d'orchestres symphoniques et lyriques, invité à se produire à l'Opéra de Paris, à la Royal Opera House de Londres ou encore à la Scala de Milan.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Si le répertoire de Gianluigi Gelmetti était très varié, le chef avait néanmoins un tropisme pour les œuvres lyriques italiennes, en particulier Rossini. Une représentation de Guillaume Tell, notamment, donnée pour la première fois en version originale et intégrale en 1995, fut récompensée d'un Rossini d'or. Également metteur en scène d'opéras, il laisse une vaste discographie, pour EMI surtout mais aussi d'autres labels, témoignant d'une immense richesse de répertoire.

Directeur musical à Stuttgart, Rome, Sydney, Monte-Carlo...

La carrière de Gelmetti fut jalonnée de nombreuses prises de postes en tant que directeur musical. À la Radio de Stuttgart de 1989 à 1998, à l'Opéra de Rome de 2000 à 2009, au Symphonique de Sydney de 2004 à 2008, et enfin au Philharmonique de Monte-Carlo (2012-2016), dont il était d'ailleurs toujours chef honoraire. Il avait également acquis la citoyenneté monégasque. 

Les réactions et les messages de condoléances se succèdent ce mercredi sur les réseaux sociaux. L'Opéra de Rome fait part de sa "profonde douleur". L'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo partage de son côté sa "très grande tristesse", et annonce qu'un hommage lui sera rendu prochainement. Ses deux dernières apparitions avec le philharmonique de Monte-Carlo remontent à un mémorable Requiem de Verdi à la veille du premier confinement et à un concert donné dans le cadre de la semaine italienne, le 21 octobre dernier.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Paramétrer les cookies