Le gouvernement vénézuélien annule une nouvelle tournée de Gustavo Dudamel

Le chef Gustavo Dudamel devait se rendre en Asie avec l’Orchestre symphonique Simón Bolivar pour une série de concerts. Mais suite à ses prises de position contre le président vénézuélien Nicolás Maduro, sa tournée a été annulée, tout comme celle qu’il devait effectuer en septembre aux Etats-Unis.

Le gouvernement vénézuélien annule une nouvelle tournée de Gustavo Dudamel
Gustavo Dudamel et l'Orchestre symphonique Simón Bolivar, © Maxppp / Fernando Nahuel

« J’ai le cœur brisé suite à l’annulation par le gouvernement vénézuélien de la prochaine tournée de l’orchestre d’El Sistema ». Dans un message publié sur Facebook le jeudi 12 octobre 2017, le chef d’orchestre vénézuélien Gustavo Dudamel annonce que la tournée qu’il devait effectuer avec l’Orchestre symphonique Simón Bolivar la semaine suivante en Asie a été annulée par le gouvernement. Cette décision fait suite aux critiques formulées par le chef d’orchestre à l’encontre de Nicolás Maduro et du gouvernement face à la répression menée ces derniers mois à l’encontre des manifestants dans le pays. Gustavo Dudamel s’était également prononcé contre l’élection d’une Assemblée constituante en juillet 2017.

« C’est un moment très douloureux et triste pour moi, l’orchestre symphonique Simon Bolivar et mon pays. On nous empêche une nouvelle fois de partager avec le monde le talent et l’espoir que porte notre peuple. » En septembre, sa tournée prévue aux Etats-Unis avec l’Orchestre national de la jeunesse du Venezuela avait également été annulée par le pouvoir.

Cette fois, c’est avec l’orchestre des jeunes musiciens issus du programme d’éducation musical El Sistema que le chef devait se rendre en Asie. « Ce genre d’évènement ne fait que renforcer ma détermination pour faire vivre la musique, partout. En ces temps difficiles, nous avons besoin d'elle pour réaffirmer les liens qui nous unissent, exprimer nos désirs et nourrir notre désir d’un avenir meilleur », ajoute-t-il. Il conclut en citant la fin du texte chanté de la Fantaisie pour piano, chœur et orchestre de Beethoven :

« Acceptez donc joyeusement, belles âmes,
Les présents du noble art.
Lorsque l’amour et la force s’unissent,
L’homme est gratifié de la faveur des dieux
. »