Le gouvernement dégèle une partie des crédits de la culture

La ministre de la Culture Audrey Azoulay a annoncé le dégel de 65 millions d’euros pour soutenir création, institutions culturelles et enseignement artistique.

Le gouvernement dégèle une partie des crédits de la culture
La ministre de la Culture, Audrey Azoulay, a annoncé le dégel de 65 millions d’euros , © AFP / Patrick Kovarik

En marge d’une rencontre sur la jeunesse, la ministre de la Culture Audrey Azoulay a annoncé le dégel d’une partie des crédits de la culture, soit 65 millions d'euros, en faveur notamment de la création et de certaines opérations du patrimoine. « Ce dégel anticipé est un geste fort du gouvernement, alors que le budget du ministère de la Culture et de la Communication a déjà connu une augmentation de 5,9% en 2017 », souligne le ministère.

Ces 65 millions d’euros vont être rendus disponibles dans les prochaines semaines, en particulier auprès des directions régionales des affaires culturelles pour les interventions dans les régions.

Le gel, ou « réserve de précaution », empêche les institutions culturelles financées par les fonds publics de disposer de leur budget 2017 dès le début de l’année, ce qui handicape les programmations culturelles. « Ce nouveau dégel, en hausse par rapport à celui obtenu au début de l’année 2016, qui portait sur 50 millions d’euros, permet aux acteurs de la création et de l’enseignement artistique de sécuriser leurs projets pour la nouvelle saison 2017-2018 », ajoute le communiqué.

Sur le montant total, 37 millions d’euros concerneront le soutien aux artistes, aux institutions, aux réseaux labellisés, aux festivals et aux lieux d’art contemporain. 9 millions d’euros seront destinés à renforcer l’éducation artistique et culturelle, notamment les initiatives nouvelles de résidences d’artistes dans les écoles et l’opération « C’est mon patrimoine ». Enfin 6 millions d’euros vont permettre de mieux accompagner l’insertion professionnelle des jeunes créateurs et d’aider les établissements d’enseignement supérieur. Les écoles d’art et d’architecture bénéficieront dès à présent de l’intégralité de leur subvention de fonctionnement et d’investissement.

Pour la première fois, le programme patrimoine bénéficiera en début d’année d’un dégel de ses crédits, 8 millions d’euros, pour financer des actions spécifiques et notamment la participation du ministère au fonds patrimoine en péril.

avec AFP