Le Festival de Salzbourg dans le rouge

Le festival international rencontre d’importantes difficultés financières, son devenir est remis en question.

Le Festival de Salzbourg dans le rouge
© SF / Kolarik

Le Festival de Salzbourg est actuellement confronté à d’importantes difficultés financières. En 2013 déjà, sa direction annonçait un déficit budgétaire de 1,6 millions d’euros, malgré un record d’audience. La somme avait finalement pu être comblée par une réserve d’argent.
Cette année, la présidente du festival, Helga Rabl-Stadler, adresse un appel au secours aux investisseurs pour le maintien de ses prochaines éditions.

Une situation qui s'explique notamment par l’insuffisance de subventions attribuées par les pouvoirs publics autrichiens. Les coûts liés à l’organisation du festival ne cessent d’augmenter – de 52 millions d’euros en 2011 à 64,8 millions en 2013 -, alors que l’aide financière de 13,5 millions d’euros lui étant allouée a peu évolué depuis 1998.
La direction artistique du festival établie par Alexander Pereira depuis 2011, et dont le mandat - écourté - prend fin cette année, est par ailleurs sujette à la controverse. M. Pereira aurait investi une part conséquente du budget dans la commande de nouvelles œuvres, souhaitant marquer l’engagement du festival dans la création contemporaine.
Il s’en défend en argumentant que leur financement est « assuré par la contribution de sponsors ».

Parmi les mesures entreprises, Helga Rabl-Stadlera annoncé en mai dernier la réduction budgétaire de cette 94ème édition du festival (18 juillet – 31 août) : celle-ci est évaluée à 61 millions d’euros contre 64,8 millions d’euros en 2013. La programmation comprend par ailleurs la suppression d’une vingtaine de représentations.

Pour 2015, le budget global est estimé à 60 millions d’euros. Les pouvoirs publics autrichiens devraient quant à eux augmenter leur contribution de 2,5 millions d'euros, d’après une annonce faite en juin dernier par le conseil d'administration du Festival de Salzbourg.

Sur le même thème