Le Favart, une douceur signée Lenôtre et l’Opéra-Comique

L’Opéra-Comique s’est associé avec la maison Lenôtre pour créer une nouvelle pâtisserie, le Favart, du nom de la salle qui abrite l’Opéra-Comique à Paris. Sa commercialisation est prévue pour février 2017.

Le Favart, une douceur signée Lenôtre et l’Opéra-Comique
Prototype du Favart , © Opéra-Comique

Si l’Opéra-Comique était une pâtisserie, comment l’imagineriez-vous ? Quel goût, quelle texture, quelle couleur ? Depuis plusieurs mois, l’institution parisienne travaille avec la maison Lenôtre pour commercialiser un gâteau qui lui ressemble, le Favart, du nom de la salle qui abrite l’Opéra en hommage à Charles-Simon Favart, lui-même fils de pâtissier.

Pour définir les saveurs, les ingrédients et l’esthétique de cette nouvelle pâtisserie, une consultation a été lancée auprès du public, du 1er au 15 octobre. Un jury, composé du directeur de l’Opéra-Comique Olivier Mantei, des artistes Sabine Devieilhe, Raphaël Pichon, Louise Moaty et Stéphane Degout, ainsi que des cadres et des chefs pâtissiers de la maison Lenôtre, a ensuite sélectionné les critères qui lui semblaient les plus pertinents, et trois prototypes du gâteau ont été présentés le 29 novembre. Leur forme est identique, un dôme de couleur rouge velours qui évoque le sein de la marquise de Pompadour. Pour le goût, il y a trois propositions à départager, l’une à base d’amandes et les autres à la framboise. Enfin, les membres du jury ont été invités à imaginer un ornement pour cette coupole sucrée, des décorations colorées, chocolatées, ou dorées.

Le gâteau terminé sera dévoilé dans quelques semaines, et trois gagnants seront désignés parmi les personnes qui ont participé à la consultation du mois d’octobre avec à la clef, des cours de pâtisserie et des invitations à l’Opéra-Comique. Le Favart sera ensuite commercialisé en février 2017 pour la Saint-Valentin et la réouverture de la salle parisienne. Avec, pour démarrer la saison, Fantasio d'Offenbach, une histoire d’amour.