A Paris, le Palazzetto Bru Zane célèbre l'opérette

De janvier à juin 2019, le Palazzetto Bru Zane s’installe pour quatre rendez-vous autour de l’opéra bouffe au Théâtre Marigny à Paris. Un festival qui devrait ravir les amateurs de la musique d’Offenbach.

A Paris, le Palazzetto Bru Zane célèbre l'opérette
Les opéras bouffes de Bru Zane, © Palazzetto Bru Zane

A l’occasion des 200 ans de la naissance de Jacques Offenbach, le Palazzetto Bru Zane a décidé de fêter à sa façon la mémoire du compositeur, en faisant découvrir au public ses œuvres de jeunesse, ainsi que ses opérettes méconnues. Dans un lieu qui n’a pas été choisi au hasard, explique Alexandre Dratwicki, directeur scientifique du Palazzetto Bru Zane : « On s’est dit que le Théâtre Marigny, qui était le théâtre d’Offenbach lorsqu’il a ouvert, serait l’écrin idéal pour proposer la redécouverte de tout un cycle de petites opérettes en un acte. »

Ce cycle marque donc le début d’un partenariat avec Jean-Luc Choplin, directeur du Théâtre Marigny « qui nous permettra de dévoiler ce répertoire, titres et compositeurs connus ou non ».

« C’est très agréable d’aller vers la folie, l’absurde »

Pour la soirée d’ouverture, samedi 19 janvier, seront données deux œuvres créées à une année d’intervalle, Les Deux Aveugles d’Offenbach, composé en 1854, et Le Compositeur toqué, présenté par Hervé en 1855. « On a décidé d’accoler deux compositeurs qui sont regardés comme les pères de l’opérette, Hervé et Offenbach, et que l’histoire de la musique présente aujourd’hui comme ayant été des concurrents, ce qui n’était pas tout à fait aussi tranché de leur vivant », explique Alexandre Dratwicki.

Deux ténors seront sur scène, Raphaël Brémard et Flannan Obé, accompagnés au piano par Christophe Manien, « c’est aussi une particularité de l’opérette d’utiliser toutes les voix de ténor possibles et inimaginables ».

Amoureux d’opérette, Flannan Obé explique prendre beaucoup de plaisir à interpréter ce répertoire : « C’est très agréable d’aller vers la folie, l’absurde, la "surdimension" de l’expression. C’est très jouissif en tant qu’acteur d’aller vers le clown ou le loufoque, ce qui n’empêche pas les moments d’émotion mais il y a tout ça dans l’opérette, possiblement. »

Flannan Obé sera également sur scène en juin 2019, toujours dans le cadre des Opéras Bouffes de Bru Zane, dans Sauvons La Caisse de Charles Lecocq et Faust et Marguerite de Barbier, deux contemporains d’Offenbach.