Le Concert de la Loge Olympique vs le Comité national olympique : quand Goliath écrase David

Le Comité national olympique et sportif français est sur le point de gagner au bras de fer contre Le Concert de la Loge Olympique de Julien Chauvin : le violoniste sera obligé de renoncer au nom qui fait référence à un grand chapitre du patrimoine musical français et définit aussi son projet artistique.

Le Concert de la Loge Olympique vs le Comité national olympique : quand Goliath écrase David
Le Concert de la loge olympique vs Comité national olympique : quand Goliath écrase David

Fondé par le violoniste Julien Chauvin en janvier 2015 « le Concert de La Loge Olympique » va devoir renoncer à son nom au terme de longs mois de négotiations avec le Comité national olympique et sportif français qui revendique les droits exclusifs du mot « olympique ». Selon le Canard enchaîné, qui rapporte cette affaire, Julien Chauvin aurait tout tenté pour trouver une solution à l’amiable avec le géant sportif, plaidant notamment l’antériorité historique du nom de son orchestre.

Le Concert de La Loge Olympique, créé par le Chevalier de Saint-Georges en 1783, était constitué à l’époque par de grands musiciens parisiens et considéré comme un des meilleurs orchestres en Europe, célèbre notamment pour sa commande des Symphonies parisiennes à Joseph Haydn.

Le Concert de la Loge Olympique de Julien Chauvin se veut l'héritier, non seulement du nom, mais aussi de la démarche artistique de son prédécesseur, inspirée des pratiques au 18e siècle : « C’est une référence à l’histoire, mais aussi à la modernité que représentait Le Concert de la Loge Olympique de l’époque : de présenter des concerts de manière plus originale. Présenter une symphonie en alternant ses mouvements avec des airs chantés, réunir sur une même scène instrumentistes et chateurs, faire la musique autrement pour pouvoir toucher plus facilement le public ».

Fin décembre, un courrier d’avocat a sommé le violoniste de renoncer à son nom d’ici le 11 février, sous peine de poursuites judiciaires. Les musiciens ont donc retiré leur nom à l’INPI, l'Institut national de la propriété industrielle, fin janvier…

Julien Chauvin sera l'invité du Classic Club de Lionel Esparza lundi 8 février

Ailleurs sur le web

Sur le même thème