Le claveciniste François Grenier a mis fin à ses jours

Co-directeur de l'ensemble Hemiolia, le claveciniste François Grenier a mis fin à ses jours. Un choc pour la profession.

Le claveciniste François Grenier a mis fin à ses jours
Le clavecin en deuil du musicien François Grenier, © Getty

Depuis 2015, il co-dirigeait l’ensemble Hemiolia en résidence au Grand Théâtre de Calais au côté de la violoncelliste Claire Lamquet. Le claveciniste François Grenier a mis fin à ses jours le 17 mars, à l’âge de 39 ans. Dans un témoignage publié par la Lettre du musicien, sa partenaire de jeu lui rend hommage.

Né à Avesnelles dans le département du Nord, il commence la musique à la Maîtrise Boréale puis étudie le piano, le clavecin, la musique ancienne, le chant et l’écriture à Valenciennes, au CRR de Lille puis au Conservatoire Royal de Mons pour la direction.

Dans les colonnes de la Lettre, la violoncelliste confie avoir ressenti une perte d’énergie doublée d’une inquiétude à partir du deuxième confinement : « il craignait que l’année blanche pour l’intermittence du spectacle ne soit pas prolongée ». L’enregistrement d’un disque consacré au répertoire français du XVIIIe siècle à cette période n’a su combler la béance créée par l’arrêt forcé de la musique vivante. Une sortie de l’enregistrement à titre d’hommage est envisagée par l’ensemble.

Les nombreuses réactions de la profession rendent la très grande émotion palpable. Le violoncelliste Henri Demarquette notamment manifestait son choc extrême sur Twitter, pointant l’état de mutisme dans lequel sont maintenus les artistes : « je pense à tous (ceux) qui pourraient être dans le même cas que lui. Il faut réaliser que nous n’allons pas pouvoir tenir encore très longtemps… »