Le chef d'orchestre Charles Dutoit accusé de harcèlement sexuel par quatre femmes

L’agence Associated Press a publié les témoignages de trois chanteuses et une instrumentiste qui accusent le chef d’orchestre Charles Dutoit de harcèlement sexuel. Les faits se seraient produits entre 1985 et 2010.

Le chef d'orchestre Charles Dutoit accusé de harcèlement sexuel par quatre femmes
Le chef Charles Dutoit, accusé de harcèlement sexuel par quatre femmes, © Maxppp / Robert Ghement

Trois chanteuses et une instrumentiste accusent le chef d’orchestre suisse Charles Dutoit, aujourd’hui âgé de 81 ans, de harcèlement sexuel. Elles ont livré leurs témoignages à l’agence Associated Press et relatent des faits qui se seraient déroulés entre 1985 et 2010, en marge de répétitions et de représentations dans cinq villes américaines, Chicago, Los Angeles, Minneapolis, Philadelphie et Saratoga Springs.

Paula Rasmussen, ancienne mezzo-soprano, déclare avoir été agressée par Charles Dutoit en 1991, dans sa loge de l’Opéra de Los Angeles : « Il m’a poussée contre le mur, a glissé sa main dans mon pantalon et il a enfoncé sa langue dans ma gorge ».

La soprano Sylvia McNair explique que Charles Dutoit a tenté d’avoir une relation avec elle dans un hôtel du Minnesota en mars 1985, après une répétition. La chanteuse, âgé aujourd’hui de 61 ans, en avait 28 à l’époque : « Dès que nous avons été seuls dans ascenseur, Charles Dutoit m’a plaquée contre le mur, il a placé son genou entre mes jambes tout en se pressant contre moi. J’ai réussi à le repousser et à ce moment les portes se sont ouvertes. Je me souviens avoir dit "ça suffit" ! Et je me suis enfuie. »

Deux autres artistes ont témoigné mais de façon anonyme, de crainte de représailles de la part du chef. L’une d’entre elles avait 24 ans à l’époque des faits rapportés. Elle jouait au sein de l’Orchestre de Chicago, dont Charles Dutoit était le chef invité, en 2006. Il aurait invité la jeune femme au restaurant, avant de déplacer le rendez-vous dans sa chambre d'hotel. « Il s’est plaqué contre moi, il a essayé de m’embrasser, en tenant mon corps et en pressant le sien contre moi. J’ai dit non, je l’ai repoussé puis je me suis réfugiée dans un autre coin de la pièce ». L’autre femme, une soprano, déclare que Charles Dutoit l’aurait agressé à trois reprises en 2006 puis en 2010, en lui agrippant les seins, plaquant ses poignets contre un mur et l’embrassant de force.

Toutes ces femmes déclarent ne pas avoir osé parler à l’époque, car elles débutaient leur carrière et étaient impressionnées par le maestro. Elles ajoutent que leur parole s’est libérée suite à l’affaire James Levine.

Suite à la parution de ces accusations, les orchestres symphoniques de San Francisco et de Boston ont mis un terme à leur collaboration avec le chef suisse. L’Orchestre philharmonique royal de Londres, dont il est le chef principal, a déclaré n’avoir reçu aucune plainte concernant le comportement de Charles Dutoit mais assure vouloir s’entretenir avec le chef le plus rapidement possible. « Nous prenons cette affaire très au sérieux et nous allons la surveiller de très près », affirme l’ensemble. En vacances, Charles Dutoit n’a de son côté pas encore réagi à ces accusations.