Le Bolchoï à l’honneur pour la première édition des Musicales franco-russes

Le Bolchoï sera la star de la première édition des Musicales franco-russes qui seront lancées à Toulouse le vendredi 22 février par Tugan Sokhiev, directeur musical de l’Orchestre national du Capitole et du théâtre moscovite.

Le Bolchoï à l’honneur pour la première édition des Musicales franco-russes
Tugan Sokhiev au Bolchoï, © Getty / Vyacheslav Prokofyev

Du 22 février au 16 mars se tiendra la première édition des Musicales franco-russes à Toulouse, puis à la Philharmonie de Paris. « Pour le Bolchoï, c'est vraiment une grande fierté d'être en France », a affirmé le chef d'orchestre russe Tugan Sokhiev, directeur musical de l’Orchestre national du Capitole et du Bolchoï.

Le festival est organisé dans le cadre du Dialogue de Trianon, coopération franco-russe mise en place en 2017 entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine pour développer les échanges entre les sociétés civiles des deux pays. Le Bolchoï a toujours été considéré comme un des principaux piliers du « soft power » russe.

L'Orchestre national du Capitole de Toulouse, que Tugan Sokhiev dirige depuis plus de dix ans, jouera des œuvres françaises comme La Damnation de Faust de Berlioz ou Daphnis et Chloé de Ravel, tandis que l'orchestre du Bolchoï et son chœur présenteront des versions concert de La Dame de pique de Tchaïkovski et Ivan le Terrible de Rimski-Korsakov.

Cette première édition sera aussi l'occasion pour Tugan Sokhiev de mettre en avant son Académie internationale de direction d'orchestre, qu'il a créée il y a trois ans dans la ville rose. Des apprentis chefs d'orchestre donneront ainsi des concerts gratuits.

« Quand les Russes vont au concert, au théâtre, c'est un acte presque religieux »

« L'Académie était mon rêve. Je viens d'une grande école de direction d'orchestre (en Russie) et ce genre d'école n'existe pas en France », a-t-il déclaré. « Dans ce festival, on ne célèbre pas seulement ce qu'on a déjà mais l'avenir de la musique », a-t-il poursuivi.

Plaidant pour une éducation musicale dès le plus jeune âge, il a rappelé le respect quasi mystique qui entoure la musique classique en Russie. « Quand les Russes vont au concert, au théâtre, c'est un acte presque religieux. C'est très fort », a-t-il dit à l'AFP. « J'espère qu'en France, cela va revenir. Je suis très optimiste car les institutions ont commencé à travailler en faveur d'une éducation du jeune public », ajoute le chef d'orchestre de 41 ans.

Le festival alliera également musique et cinéma, avec des ciné-concerts mettant en avant des films soviétiques, la Cinémathèque de Toulouse ayant l'un des plus grands fonds de cinéma russe avec Moscou et Bruxelles. Tugan Sokhiev avait été nommé en 2014 au Bolchoï après une période de turbulences, son prédécesseur Vassili Sinaïski ayant claqué la porte sur fond de scandales et des conflits internes.

Le Bolchoï célébré sur France Musique

France Musique fêtera également cette première édition des Musicales franco-russe :

Du 11 au 15 mars, le Bolchoï sera au coeur de la programmation musicale de François-Xavier Szymczak dans Arabesques, de 14h à 16h.

Jeudi 14 mars, Tugan Sokhiev sera l’invité de Musique Matin de Saskia de Ville.

Vendredi 15 mars, Le concert de 20h présenté par Benjamin François sera à la Halle aux Grains de Toulouse, pour une diffusion en direct d'Ivan le Terrible de Rimski-Korsakov, en version de concert, avec le Chœur et l’Orchestre du Théâtre du Bolchoï dirigés par Tugan Sokhiev. 

La Dame de Pique de Tchaïkovski, enregistrée à la Halle aux Grains jeudi 14 mars, sera diffusée dimanche 2 juin dans Dimanche à l’opéra, de Judith Chaine.

avec AFP