Le baryton-basse Wassyl Slipak tué sur le front en Ukraine

Le chanteur lyrique Wassyl Slipak est décédé mercredi 29 juin 2016 sur le front ukrainien. Il avait effectué la majorité de sa carrière en France avant de s’engager au sein d'un mouvement ultranationaliste dans le conflit contre les séparatistes prorusses.

Le baryton-basse Wassyl Slipak tué sur le front en Ukraine
Wassyl Slipak s'est engagé en 2014 pour défendre son pays natal, l'Ukraine ©DR

Wassyl Slipak a vécu et travaillé en France pendant 19 ans comme chanteur lyrique avant de rejoindre le front de l’est ukrainien comme soldat bénévole dans les rangs d'un groupe ultranationaliste, le mouvement Pravy Sektor (Secteur Droit). Il s’est fait tuer ce mercredi 29 juin 2016 par un sniper dans la région de Donetsk.

Au combat, Wassyl Slipak se faisait appeler “Mythe”, abréviation de Méphistophélès, l’un des personnages du Faust de Gounod, car le chanteur était amoureux de la musique française. Il quitte d’ailleurs très tôt l’Ukraine, en 1996, pour suivre les classes du Centre de Formation Lyrique de l’Opéra national de Paris et commence sa carrière de soliste en France.

Dans les années 1990, sa voix de baryton-basse résonne sur plusieurs scènes françaises, notamment à l’Opéra de Clermont-Ferrand puis à l’Opéra de Paris (Don Carlo et LaGuerre et la Paix en 1999). A partir de 2001, la carrière de Wassyl Slipak est bien lancée : il continue de se produire dans différentes villes de France, mais aussi à l’étranger (Pologne, Hongrie…).

Sensible à la cause ukrainienne après les événements de la place Maïdan en hiver 2013-2014, il s'engage depuis la France pour défendre son pays en participant aux manifestations de soutien : «Il parlait souvent de se sentir vide et impuissant face à agression que subissait son pays», témoigne Gosha Kowalinska, une amie proche, avec qui il a chanté Carmen au festival d'Aix-les-Bains.

C'est avec elle et d'autres chanteurs que Wassyl Slipak fonde une association, Opera friends for children, qui organise des concerts pour venir en aide aux enfants victimes de guerre. «L’Ukraine était le premier pays vers lequel nous avons envoyé de l’argent récolté grâce à nos concerts», explique Gosha Kowalinska.

Mais ce n’était pas suffisant pour Wassyl Slipak qui, en avril 2014, arrête sa carrière prometteuse en France pour s'engager militairement. Il combat avec des rebelles ultranationalistes à Donbass avant de se retrouver à Donetsk où, le 29 juin 2016, il reçoit une balle de sniper qui le tue.

* Sur le même thème *