Palmarès du 57e Prix du Syndicat professionnel de la Critique Théâtre, Musique et Danse

Le Prix du Syndicat de la Critique a dévoilé lundi 22 juin son palmarès pour une saison 2019-2020 particulière, qui s’est arrêtée subitement au mois de mars en raison de l’épidémie de Coronavirus.

Palmarès du 57e Prix du Syndicat professionnel de la Critique Théâtre, Musique et Danse
Ercole Amante, Grand Prix du Meilleur spectacle lyrique de l’année, © Capture d'écran Opéra Comique

C’est dans un contexte de reprise timide des spectacles après plusieurs mois d’arrêt que le Prix du Syndicat de la Critique a dévoilé son 57e palmarès. Décerné chaque année par l’Association professionnel de la critique de Théâtre, de Musique et de Danse, anciennement Syndicat professionnel de la critique, il récompense chaque année spectacles et personnalités. 

Si les 140 journalistes de l’Association ont tenu à maintenir le Prix pour soutenir le spectacle vivant, il n’y aura en revanche pas de cérémonie cette année. 

Palmarès musical

Grand Prix du Meilleur spectacle lyrique de l’année : Ercole Amante, de Francesco Cavalli, mis en scène par Valérie Lesort et Christian Hecq, direction musicale de Raphael Pichon, Chœur et Orchestre Pygmalion, (coproduction Opéra-Comique, Opéra de Versailles-Spectacle et Opéra national de Bordeaux). 

Prix Claude Rostand du Meilleur spectacle lyrique créé en province : Le Démon, d’Anton Rubinstein, mis en scène par Dmitry Bertman, direction musicale de Paul Daniel (coproduction Opéra national de Bordeaux, Théâtre Liceu de Barcelone, Helikon-Opéra de Moscou, Staatstheater de Nuremberg)

Meilleure coproduction lyrique européenne : Jacob Lenz, de Wolfgang Rihm, mis en scène par Andrea Breth, direction musicale d’Ingo Metzmacher, Ensemble Modern (Coproduction Festival d’Aix, Théâtre de la Monnaie de Bruxelles, Staatsoper de Berlin)

Meilleure création musicale : Concerto pour piano n°3 « Fragments de mémoire« , de Zygmunt Krauze, direction musicale de Wilson Hermanto, Zygmunt Krauze, piano (Festival d’Automne de Varsovie et Orchestre national de Metz)

Personnalité musicale de l’année : ex æquo Benjamin Bernheim, ténor, Léo Warynski, chef d’orchestre
 

Révélation musicale de l’année : Florentin Ginot, contrebassiste
 

Meilleurs livres sur la musique : L’Opéra de Paris, 350 ans d’histoire, par Mathias Auclair (Éditions Gourcuff Gradenigo) ; Conversations avec Guennadi Rojdentsvensky, Les bémols de Staline, par Bruno Monsaingeon (Éditions Fayard)