La soprano Audrey Luna atteint le « la » le plus aigu jamais chanté au Met

Au Metropolitan Opera de New York (Met), dans le nouvel opéra de Thomas Adès, « The exterminating Angel », la soprano Audrey Luna interprète le « la » le plus aigu jamais chanté sur la scène de l’institution lyrique américaine.

La soprano Audrey Luna atteint le « la » le plus aigu jamais chanté au Met
Dans « The exterminating Angel » de Thomas Adès, la soprano Audrey Luna interprète le « la » le plus aigu jamais chanté sur la scène du MET, © Capture d'écran Metropolitan Opera New York

C’est un défi nettement relevé par Audrey Luna. Dans le dernier opéra de Thomas AdèsThe exterminating Angel , présenté pour la première fois au Metropolitan Opera de New York, la soprano réussit à atteindre la note « la » la plus aiguë jamais chantée depuis l’ouverture de l’institution lyrique, il y a 137 ans.

« La note dure seulement une fraction de seconde et elle est presque imperceptible dans la partition de deux heures », écrit le _New York Times_, mais les archivistes du MET sont formels, c’est un « la » historique pour l’opéra. Atteindre une telle note relève de la « combinaison de dons naturels, d’un travail rigoureux et d’une forte discipline psychologique », peut-on lire dans le journal américain. « C’est monumental ».

Interrogé par le New York Times, Thomas Adès explique que les performances vocales des coloratures lui font ressentir « un frisson particulier ». « Lorsque je les entends chanter un « do » très aigu, j’ai envie de leur dire 'montrez-moi ce que vous avez d’autre, de plus ! ' ».

Avec The exterminating Angel, le compositeur a placé la barre très haute, puisque ce « la » très aigu est tout simplement la première note qu'Audrey Luna interprète dans la pièce, avant même d'apparaître sur scène. Dans cette adaptation du film éponyme de Buñuel, L’ Ange Exterminateur, elle interprète le rôle de Leticia. Et ce n’est pas la première fois que la soprano travaille avec le compositeur. Il lui avait déjà offert un rôle et un « do » très haut dans sa pièce The Tempest, présenté au MET en 2012.