La SACEM et la chaîne ARTE s'associent pour sensibiliser les élèves et leurs enseignants aux droits d'auteurs

Elles ont annoncé leur partenariat à l'occasion de la fête de la musique 2017. Désormais, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique publie des vidéos sur la plateforme éducative de la chaîne ARTE. Objectif commun : aborder les droits d'auteurs et la création musicale à l'école.

La SACEM et la chaîne ARTE s'associent pour sensibiliser les élèves et leurs enseignants aux droits d'auteurs
Déjà 25 vidéos de SACEM Université sont disponibles sur la plateforme éducative de la chaîne Arte., © Maxppp / Vincent Isore / IP3 Press

Le partenariat a été signé à l'automne 2016 mais il est effectif depuis ce 21 juin, jour de la fête de la Musique. La SACEM et la chaîne culturelle européenne ARTE ont décidé de s'associer pour éditer de nouveaux contenus sur Internet. Tout au long de cette année, la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique prévoit de publier une centaine de vidéos sur la plateforme éducative : Educ'Arte.

Culture musicale et droits d'auteurs

Educ'Arte est la ressource pédagogique de la chaîne de télévision franco-allemande. Destinée aux enseignants et aux élèves du primaire au lycée, elle leur propose un catalogue de plus de 800 vidéos et documentaires. Pour y avoir accès, il faut s'abonner : à hauteur de 960 euros pour un établissement de 700 élèves environ. La chaîne assure que ce nouveau partenariat n'entraînera aucune hausse de tarifs.

Depuis ce 21 juin, la SACEM (via sa plateforme pédagogique SACEM Université) partage une vingtaine de ses vidéos sur Educ'Arte. Parmi elles, des modules pédagogiques sur l'univers de œuvres musicales, les métiers de la musique mais aussi les droits d'auteurs. L'objectif est double :

  1. Favoriser l'éducation artistique et culturelle des élèves,
  2. Apprendre aux plus jeunes ce que sont les droits d'auteurs et les usages numériques légaux.

"Bonnes et mauvaises pratiques"

Pour Elsa Meyer, responsable du développement d'Educ'Arte, "l'idée de ces vidéos est d'expliquer les bonnes pratiques : dire ce qui est du domaine du légal et du domaine de l'illégal".

À ÉCOUTER

"Expliquer aux plus jeunes les bonnes pratiques" - Elsa Meyer, responsable du développement d'Educ'Arte

Que ce soit pour une oeuvre audiovisuelle ou musicale, notre objectif est de rappeler aux plus jeunes, le public de demain, que tout cela a un coût et que ce n'est pas gratuit. Dire que les auteurs, les compositeurs et les réalisateurs doivent être rémunérés pour leur travail et qu'on ne peut pas télécharger illégalement les choses.

Aujourd'hui, près de 350 établissement français, allemands et internationaux se sont abonnés à la plateforme Educ'Arte. Avec ce nouveau partenariat, leur nombre pourrait presque doubler. Selon Elsa Meyer, ils devraient être 650 à la rentrée scolaire.

"Défaire les idées reçues"

La SACEM, de son côté, espère toucher le plus grand nombre. Comme l'explique Claire Giraudin, directrice de SACEM Université, "on parle aux jeunes mais aussi aux moins jeunes : les professeurs et les parents, par ricochet."

À ÉCOUTER

"Nous voulons parler aux jeunes et aux moins jeunes" - Claire Giraudin, directrice de SACEM Université

Notre intérêt est de faire comprendre ce qu'est le droit d'auteur, pourquoi il existe et comment il fonctionne. Nous voulons aussi défaire les idées reçues en faisant parler les créateurs, les éditeurs et tous ceux qui participent à la chaîne de création. Nous voulons montrer que le droit d'auteur n'est pas une mauvaise chose.

Déjà 25 vidéos de SACEM Université sont disponibles sur la plateforme Educ'Arte. Il y en aura une centaine avant la fin de cette année. Au mois de janvier, ce sera l'heure du bilan : ce qui plaît, ce qui fonctionne et ce qu'il faut développer. D'autres types de contenus sont donc à prévoir. Comme le glisse Claire Giraudin, la 3D et la réalité virtuelle pourraient même faire leur apparition dans les contenus pédagogiques made in SACEM.