La Russie et les Etats- Unis se disputent Sergueï Rachmaninov

Le gouvernement russe se lance dans une guerre culturelle contre les Etats-Unis pour tenter de récupérer les restes (et la mémoire) du compositeur inhumé à New-York en 1943.

SergueïRachmaninov est né en 1873 à Novgorod dans le nord-ouest de la Russie, et finit sa vie à Beverly Hills en 1943, après avoir obtenu la nationalité américaine. 72 ans plus tard, le ministre de la Culture russe, VladimirMedinski relance le débat en accusant les Etats-Unis de profiter injustement de ce grand nom de la musique en laissant de côté ses origines russes : « A en croire les sources américaines, Sergueï Rachmaninov est un grand compositeur américain d’origine russe », a-t-il déclaré.

Le ministre russe accuse également les Etats-Unis de ternir l’image du pianiste en laissant sa tombe dans un "état déplorable" au cimetière de Kensico, près de New-York.

L’idée du gouvernement russe est de faire revenir la dépouille du grand compositeur pour l’installer dans sa région natale, contrairement au souhait de Rachmaninov, qui voulait être inhumé à New-York. Pour SusanWanamaker, arrière-petite-fille du pianiste, il n’est pas question d’accepter la proposition du ministère de la Culture : « Nous n’envisageons pas d’aller contre sa volonté [celle de Rachmaninov ndlr]», a-t-elle déclaré à la BBC. Or l’accord des descendants est essentiel pour un éventuel rapatriement. Le gouvernement russe est donc dans une impasse.

Loin d’un intérêt soudain pour la musique de Rachmaninov, cette idée reflète le regain patriotique russe mené par VladimirPoutine. Le gouvernement tente d’ailleurs depuis plusieurs années de racheter la villa du compositeur à Senar (Suisse) qu’il avait fait construire dans les années 30. Selon le critique musical SergueïKhodnev, «ill y a une nécessité politique de donner un nouveau spectacle patriotique, un événement triste mais triomphal pour relancer l’esprit national. » .

L’histoire de Rachmaninov est à l'image du tiraillement entre les deux pays. Le compositeur a vécu en Russie jusqu’à la révolution. C’est donc dans ce pays qu’il a fait ses armes musicales, dans les conservatoires de Saint-Pétersbourg et Moscou. Et c’est aussi sur ses terres natales qu’il se met à la composition et écrit quelques-unes de ses plus grandes œuvres (L’île des morts, Concerto pour piano n°3 …)

Quand il quitte la Russie en 1917, le compositeur devient surtout un pianiste virtuose. L’inspiration le quitte pendant plusieurs années. Il a le mal du pays. Pourtant, c’est aux Etats-Unis que Rachmaninov a connu quelques-uns de ses plus grands succès : on lui propose même le poste de chef permanent de l’orchestre symphonique de Boston, qu’il refuse en 1910.

En 1926, il recommence enfin à composer et à vivre entre les Etats-Unis et l’Europe dans sa villa suisse où il trouve le repos et le calme pour s’adonner entièrement à la musique.

Après la Seconde Guerre Mondiale, le musicien est fatigué, il ne peut plus retourner en Europe pour voir sa fille qui y habite et en 1941, il compose sa dernière œuvre : Les Danses symphoniques avant de mourir deux ans plus tard d’un cancer à Berverly Hills (Californie). Il avait 69 ans.

Largement influencé par la musique de Tchaïkovski et par ses origines russes, le compositeur avait néanmoins fait le choix d’être inhumé à New-York, un choix que la Russie conteste aujourd'hui.

Sur le même thème