La première harpe solo de l’Opéra de Paris, Emmanuel Ceysson, intègre le Metropolitan Opera de New-York

La première harpe solo de l’Opéra de Paris, Emmanuel Ceysson intègre l’Orchestre du Metropolitan Opera de New-York, suite à une audition.

La première harpe solo de l’Opéra de Paris, Emmanuel Ceysson, intègre le Metropolitan Opera de New-York
Emmanuel Ceysson © Jean-Christophe Husson

Le harpiste Lyonnais Emmanuel Ceysson à remporté l’audition destinée à pourvoir le poste de harpe solo de l’Orchestre du Metropolitan Opera de New-York, occupé par Déborah Hoffman décédée en février dernier.

Dans un entretien délivré au site Internet HaprColumn, Emmanuel Ceysson a précisé qu’il prendrait son poste à New-York dès septembre, avec l’une de ses parties de harpe préférée : celle de Tannhäuser de Wagner.

Une opportunité pour le jeune harpiste qui, depuis toujours, rêve d’intégrer la prestigieuse maison New-Yorkaise.
« Le Met est une maison mythique (…) Je sus une personne qui a parfois besoin de changement, cette audition est arrivée au bon moment » confie-t-il au HaprColumn

Première harpe solo de l’opéra de Paris à 22 ans

Depuis presque 10 ans, Emmanuel Ceysson occupait le poste de première harpe solo de l’Opéra National de Paris et poursuivait parallèlement une brillante carrière de soliste sur les grandes scènes internationales qui lui a valu les éloges de la presse :

« Il est difficile de rencontrer un homme harpiste, mais encore plus rare de rencontrer un harpiste doté d’un tempérament aussi jubilatoire » écrivait The New-York Concert review à son sujet, en 2009.

Un palmarès de taille

Habitué des concours, Emmanuel Ceysson se destine à la musique et à la harpe en particulier dès son plus jeune âge. Son investissement sans faille pour son instrument lui vaudra les honneurs des plus hautes distinctions internationales.

A 15 ans, le jeune Lyonnais décroche la médaille d’or au Conservatoire régional de Lyon.
Depuis, les prix se succèdent : médaille d’or et Prix d’Interprétation du concours international de harpe des Etats-Unis en 2004, un Premier Prix et six prix spéciaux lors des auditions Young Concert Artists de New York en 2006, puis un Premier Prix du prestigieux concours international de l’ARD à Munich.

Des récompenses qui font de lui le premier harpiste à remporter trois premiers prix dans les plus grandes compétitions internationales de son instrument.

Aujourd’hui, avec cette entrée poste au Met, Emmanuel Ceysson s’inscrit plus que jamais comme l’un des harpistes les plus prometteurs de sa génération.

Retrouvez Emmanuel Ceysson dans l’émission « L’air des lieux » consacrée au quotidien du travail de l’artiste mais aussi, lors de son intervention aux Nuits d’été de l’Abbaye de Fontfroide et à l’occasion de sa future prestation au Théâtre des Bouffes du nord à Paris.

Sur le même thème