La plaque en l'honneur d’Henri Dutilleux enfin posée à Paris

Ce matin, au 12 de la rue Saint-Louis-en-l’Île dans le 4ème arrondissement de Paris, une plaque en l’honneur et en hommage au compositeur Henri Dutilleux a été posée, après des mois de polémique.

La plaque en l'honneur d’Henri Dutilleux enfin posée à Paris
Plaque de Dutilleux

Une foule s’amasse dans la rue principale de l’Île Saint-Louis. Entre deux gouttes de pluie, Christophe Girard, maire du 4ème arrondissement prend la parole pour remercier les personnes qui ont aidé à faire apposer cette plaque, comme Jean-Pierre Plonquet, nouvel élu UDI du 4ème, qui a soumis en 2013 la pose de la plaque. Rappel de la polémique.

Christophe Girard liste ses oeuvres préférées écrites par le compositeur à l'honneur, avant de laisser la parole au neveu d’Henri Dutilleux, YvesMestre. Ce dernier souligne l’action du jeune compositeur EtienneKippelen à l’origine de la pétition pour soutenir la plaque commémorative sous une salve d’applaudissements, puis il ajoute :

« La polémique n’aurait jamais dû prendre la proportion qu’elle a connue et je suis content qu’elle ait été épargnée à notre oncle qui ne l’aurait pas supportée. »

À ÉCOUTER

Les œuvres préférées de Christophe Girard

La polémique à peine évoquée, BrunoJulliard, adjoint à la culture à la Mairie de Paris s’installe devant le micro et tente d’être optimiste sur les difficultés engendrées par la pose de cette plaque :

« Pendant ces quelques semaines, nous avons pu lire dans des articles de presse ou des sites internet, de nombreuses biographies de Dutilleux, reconnaissons au moins cela. »

Présent dans la petite foule, le jeune compositeur Etienne Kippelen se réjouit de l’aboutissement des derniers mois de discussions et de débats autour de cette plaque : « Je suis content que ça intervienne maintenant car ça a été une polémique assez vaine, qui heureusement se termine bien. Maintenant le plus important c’est de jouer sa musique ! »

À ÉCOUTER

Etienne Keppelen, à l'origine de la pétition

Quelques discours plus tard, la plaque tant attendue est enfin dévoilée sous les applaudissements de la cinquantaine de personnes venues pour l’occasion, et sous la pluie parisienne.

Et pour honorer au mieux la mémoire du compositeur, la violoncelliste Emmanuelle Bertrand s'installe à l’abri pour interpréter Trois Strophes sur le nom de Sacher d’Henri Dutilleux. La foule s’approche, sort les parapluies, et écoute ces trois minutes de musique avec émotion. Tout le monde profite de cette fin de matinée pour immortaliser la plaque enfin posée à côté du numéro 12 de la rue, avant de s’éparpiller.

Heureux de pouvoir assister à la pose de la plaque en l’honneur de son oncle, Yves Mestre s’émeut de se pouvoir participer à cette inauguration :

« Je retrouve ici un certain nombre de personnes que j’ai rencontré pour la première fois ici sur ces lieux. Je retrouve beaucoup de fervents musiciens qui sont venus à l’appartement, et ça évoque pour moi beaucoup de souvenirs. J’ai retrouvé les voisins du dessus, et d’en dessous qui ont tenu à assister à cette manifestation, parce que la personnalité de mon oncle et de ma tante les avaient profondément touché. »

À ÉCOUTER

Yves Mestres parle de son oncle et sa tante

Henri Dutilleux inauguration plaque
Henri Dutilleux inauguration plaque

[Mise à jour]

Après la cérémonie, une vidéo a été publiée sur internet. Elle reprend l'énumération des oeuvres citées par Christophe Girard et démontre que le maire du 4ème arrondissement, dans son discours, s'est contenté d'un copier coller de l'article Wikipédia sur Henri Dutilleux.

Sur le même thème