La mort de Claude Carrière

Claude Carrière, journaliste, pianiste et producteur de radio spécialisé dans le jazz, est décédé ce samedi à l’âge de 81 ans.

La mort de Claude Carrière
Claude Carrière (1939-2021), © Radio France / Corinne Amar

Une grande voix de radio se tait. Journaliste, producteur de radio et connaisseur érudit du jazz, Claude Carrière était une figure incontournable dans le paysage du jazz français. Grand passeur de jazz et producteur passionné pendant plus de 30 ans, il produit plusieurs émissions phares sur France Musique, dont Tout Duke, le Jazz Club avec Jean Delmas, mais également les magazines De vous à moi et Les démons de midi en public.

Il écrit également pour les magazines Jazzman et Jazz Hot, et prête sa plume à de nombreuses éditions phonographiques pour des labels dont RCA et Vogue mais également Cristal Records pour lequel il crée la collection « Original Sound Deluxe ». Président de l’Académie du Jazz de 1993 à 2004 et de la Maison du Duke, il s’associe également à l’Association Grands Formats jusqu’en 2011. 

Claude Carrière c’est d’abord une voix, producteur à France Musique qui laisse une trace indélébile dans la mémoire de ses collègues encore aujourd’hui : « Il disait toujours que Duke Ellington, c’est la plus belle musique du monde, raconte Alex Dutilh. Il le pensait sincèrement, et je ne suis pas loin de le penser avec lui ! En tout cas il fait partie de ces gens qui ont dû donner à plusieurs générations la passion pour Duke Ellington, c’est une des choses fondamentales qu’il nous a laissées. »

Plus que tout autre musicien, c’est Duke Ellington qui semble fasciner Claude Carrière, au point de produire l’émission Tout Duke de 1976 à 1984, diffusant l’immense œuvre intégrale de Duke Ellington en 400 épisodes.

Autre émission légendaire dans le monde du jazz en France, le Jazz Club de France Musique est ouvert en 1982 par Claude Carrière aux côtés de Jean Delmas. Diffusée chaque semaine, l’émission retransmet des concerts de jazz en direct, au plus près des musiciens. Moment de radio magique selon Yvan Amar, producteur actuel du Jazz Club : 

« Le jazz c’est le direct, comme disait André Francis. Ce qui était bien avec le Jazz Club, c’est que c’était imparfait, c’était du vrai direct. Quand les musiciens étaient en forme, c’était un vrai plaisir. Et quand ils ne l’étaient pas, on se disait tout de même « c’est comme si j’y étais ». Cette authenticité, c’est comme dans un vrai club, où il n’y a pas d’horaire fixe. On arrive quand on arrive, on pousse la porte et on se met dans un coin, on arrive dans quelque chose qui est eu cours. Cette impression de vérité, c’est ça la magie du Jazz Club. »

Homme de radio, Claude Carrière est aussi un pianiste qui enregistre deux albums pour le label Black & Blue, Looking Back et For all we know. Ces expériences en tant que musicien feront de Claude Carrière un producteur de radio pas comme les autres :

« Sa principale qualité était que, comme il était lui-même musicien, il parlait d’égal à égal avec les musiciens, explique Arnaud Merlin, producteur à France Musique et programmateur de la série des concerts "Jazz sur le vif" à Radio France. Il parlait très bien anglais, il avait donc une relation de confiance et de complicité extrêmement forte avec les musiciens. […] Sa façon de comprendre de l’intérieur ce que les musiciens exprimaient, ressentaient, travaillaient, c’était ça sa principale qualité. Ce n’était pas un théoricien, il était de plain-pied avec la musique. »