La Messe pour la paix de Jenkins interdite dans une cathédrale néo-zélandaise

Le doyen de la cathédrale de Nelson en Nouvelle-Zélande refuse d’accueillir un concert du Nelson Civic Choir qui avait choisi d’interpréter la Messe pour la paix (L’Homme armé) de Karl Jenkins. Pour lui, l’œuvre est non chrétienne car elle contient un appel à la prière musulmane.

La Messe pour la paix de Jenkins interdite dans une cathédrale néo-zélandaise
L'homme armé interdit en Nouvelle Zélande

« L’appel à la prière islamique n’est pas chrétien », a déclaré Nick Kirk, doyen de la cathédrale de Nelson en Nouvelle-Zélande. Avec cet argument, le néo-zélandais interdit que l’œuvre de Karl Jenkins, L’homme armé, Messe pour la paix, soit joué dans sa cathédrale.

L’œuvre chorale britannique s’inspire de différentes traditions musicales dont un hymne chrétien du 15ème siècle, et l’Adhan, un appel à la prière musulmane.

L’homme armé avait pourtant déjà été donné dans cette cathédrale en 2007, à l’époque où Nick Kurk n’était pas encore doyen. Se disant tolérant des autres religions, le doyen a déclaré que « les gens doivent comprendre que le christianisme est la seule [religion] ».

Un avis tranché, que ne partage pas Wim Oosterhoff, président de la Neslon Civic Choir qui a voulu mettre à l’honneur l’œuvre de Jenkins. Mais ce dernier a renoncé et déclaré sur Classic FM : « Si les gens ont leur point de vue, il est très difficile de le changer. »

Composée en 1999, en hommage aux victimes de la crise du Kosovo, la Messe pour la paix est l’une des pièces de chorale contemporaine les plus jouées au monde.

La performance que devait effectuer le Nelson Civic Choir marquait le 100ème anniversaire de la bataille des Dardanelles, qui a coûté la vie de nombreux néo-zélandais et australiens.

Sur le même thème