La mairie de Paris favorable à la pose d'une plaque en hommage à Dutilleux

Après plusieurs semaines de polémiques sur la prétendue collaboration d'Henri Dutilleux avec le régime de Vichy, la mairie de Paris est finalement revenue sur sa réserve et confirme sa volonté d'apposer une plaque commémorative.

On se serait presque tenté de dire "Tout ça, pour ça...". L'expertise commandée par la mairie de Paris afin de statuer sur le comportement d'Henri Dutilleux pendant le régime de Vichy vient d'être rendue. Et sans surprise, elle reconnaît que le compositeur a "lutté de toutes (ses) forces contre le régime nazi et celui de Vichy ". Chose qui avait été mise en doute suite à la demande de plaque commémorative émanant de la mairie du 4e arrondissement de Paris.

La demande avait été examinée par le Comité d'histoire de la ville de Paris, comme le veut la législation en vigueur dans la capitale. Le rapport pointait du doigt le fait que le compositeur avait créé la musique d'un film de propagande en 1942 mais tout en donnant un avis favorable à la demande de plaque. Malheureusement, certains élus du 4e arrondissement sont resté focalisés sur cette phrase du rapport et ont décidé de suspendre la décision.

Il n'en fallait pas moins pour déchaîner la fureur d'une grande partie du mileu musical, professionnels ayant connu Dutilleux, mélomanes, etc. Devant tant d'incompréhension, la mairie de Paris a décidé de commander une expertise complémentaire qui reconnaît le rôle actif de Dutilleux dans la résistance. Catherine Vieu-Charlier, adjointe à la Maire en charge de la mémoire, explique dans le communiqué l'engagement du compositeur "au sein du Front national des Musiciens (où) lui et ses camarades éditaient des tracts et journaux clandestins, diffusaient sous le manteau les éditions de Minuit, apportaient leur soutien aux gens de la profession pourchassés ou persécutés. Ensemble, ils ont participé à la Libération de Paris et à la renaissance culturelle du pays ".

Une nouvelle expertise dans laquelle le Comité d'histoire fait son mea culpa et corrige ainsi le "caractère disproportionné et inadéquat de son avis initial qui mentionnait de supposés "faits de collaboration "". La mairie de Paris dit se réjouire de "ce nouvel avis, rectifiant de premières indications hâtives ayant jeté le trouble de manière injustifiée ". Le communiqué conclut en annonçant un projet de délibération qui sera soumis au vote du Conseil de Paris lors de sa séance du mois de mai. La plaque commémorative devrait finalement être posée sur un immeuble de l'Ile Saint-Louis dans lequel vécut Dutilleux.

Sur le même thème