La justice tranche en faveur de Tcherniakov dans l’affaire des Dialogues des Carmélites

Après de nombreux épisodes, la Cour d’appel de Versailles a rendu un jugement favorable au metteur en scène Dmitri Tcherniakov et BelAir Classiques, en autorisant la mise en vente des DVD de la production munichoise des Dialogues des Carmélites.

La justice tranche en faveur de Tcherniakov dans l’affaire des Dialogues des Carmélites
Dialogues des carmélites, mise en scène Tcherniakov, © Capture d'écran Bayerische Staatsoper

Est-ce enfin le dénouement pour l’affaire des Dialogues des Carmélites ? Le magasine Diapason nous informe que la Cour d’appel de Versailles a rendu, le 30 novembre 2018, un jugement favorable à Dmitri Tcherniakov et la société de production audiovisuelle BelAir Classiques

Le metteur en scène russe s’était attiré la colère des ayants droits de Georges Bernanos et de Francis Poulenc en modifiant la fin de l’opéra Dialogues des Carmélites. Dans sa mise en scène, présentée à Munich en 2010, Blanche de la Force sauve les carmélites, qui ne sont pas guillotinées. 

Estimant que cette version « transformait et dénaturait profondément la fin de l’œuvre », les ayant-droits ont donc tenté de faire retirer de la vente la captation filmée de l’œuvre réalisée par BelAir Classiques. Déboutés une première fois par la justice, cette dernière leur avait ensuite donné raison. BelAir a été condamné à « prendre toute mesure pour que cesse immédiatement et en tous pays la publication dans le commerce ou plus généralement l’édition, y compris sur les réseaux de communication au public en ligne, du vidéogramme litigieux ».

Énième rebondissement donc, avec ce nouveau jugement prononcé par la Cour d’appel de Versailles le 30 novembre. Elle a estimé « irrecevable la demande d’interdiction d’exploitation ». « La disparition dans l'œuvre litigieuse de la mort collective ne peut caractériser une altération du sens de l'œuvre alors même que ce thème est souligné par la mort de Blanche », peut-on lire dans Diapason