La Journée de la femme et les plaisirs prolongés...ce week-end sur France Musique

La Journée de la femme samedi portée par 10 productrices de la chaîne, et un «after» dimanche pour prolonger les plaisirs au féminin...le week-end viendra clore notre semaine dédiée aux musiciennes sur France Musique

La Journée de la femme et les plaisirs prolongés...ce week-end sur France Musique
affiche journée de la femme

Vous croyez avoir eu votre dose des musiciennes tout au long de la semaine des femmes sur France Musique ? Détrompez-vous ; le meilleur est encore à venir : toute la journée du samedi, les productrices de notre chaîne prendront la place de vos producteurs habituels. La révolution est en marche…

Emilie Munera, Arièle Butaux, Anne-Charlotte Rémond, Françoise Degeorges viendront en renfort aux productrices du week-end, pour 17 heures de programmes avec des invitées et des thématiques au féminin, samedi pour la Journée spéciale de la femme.

Femmes, je vous aime …C’est Emilie Munera qui ouvrira le bal autour de la muse et de son admirateur à la lyre. Wagner, Mahler, Brahms, Janacek …ces hommes talentueux dévorés par la flamme de la passion, dans les Chefs d’œuvre et découvertes dès 9h . Les virtuoses du mot seront aux cotés d’Arièle Butaux pour une édition surprise d’Etonnez-moi …(Benoît) : l'humoriste Sophie Forte et les chanteuses Zaza Fournier et Emily Loizeau dès 11h. Dans les Plaisirs d’amour à 16h,Anne-Charlotte Rémond et Françoise Degeorges feront se rencontrer les musiques traditionnelles et les compositrices classiques incarnées par le Quatuor féminin Camkytiwa (Asie) et les musiciennes Fantani Touré (Mali), Nawal (Comores), la violoniste Amanda Favier, la pianiste Dana Ciocarlie et la violoncelliste Ophélie Gaillard. Et en fin de soirée dès 23h, dans Le bleu, la nuit, Anne Montaron vous présentera la musicienne Sarah Murcia «Caroline».

Vous rendez-vous habituels du samedi auront aussi une coloration féminine : parmi les reportages que vous prépare Dominique Boutel dans Fabrication maison à 16h, il sera question des musiciennes à l’Orchestre national de France.

Prima la musica à 17h, continue le cycle consacré à la rencontre des femmes interprètes et les compositrices, avec le deuxième volet, autour et avec la pianiste Catherine Collard.

Les Greniers de la mémoire à 18h sortent de leur malle à trésors les émissions que la compositrice Michèle Reverdy a consacrées aux grands noms de la création contemporaine commetels John Cage, Gyorgy Ligeti, Pierre Boulez ou Luigi Nono dans les années 1980.

Dans la Soirée lyrique, Judith Chaine vous accueillit pour une soirée consacrée à l’opéra le plus connu d’Antonin Dvorak : Rusalka, dans une production qui nous arrive du Metropolitan Opera de New York, avec la divine Renée Fleming dans le rôle titre, dirigée pour l’occasion par Yannick Nézet-Séguin.

Dimanche, c’est le retour à la normale, ou presque, parce que, même si le navire sera rendu aux producteurs, le fil d’Ariane sera toujours au féminin, avec les portraits de deux pianistes de la jeune génération : celui de Vanessa Wagner dans Au diable Beauvert à l’heure du déjeuner, ou encore celui de Cathy Krier à 21h dans Le parti d’en jouer.
Il sera également question des voix, légendaires dans On ne badine pas avec le jazz pour les figures incontournables comme Nina simone, Ella Fitzgerald ou Diane Reevs, ou travesties, dans Lirico spinto, avec les rôles masculins écrits pour les femmes.
Le Grand caléidophone reprendra le chemin des compositrices du XXe siècle avec la découverte de la compositrice brésilienne Eunice Katunda, et Comme si vous y étiez se faufilera dans l'intimité des soeurs Nadia et Lili Boulanger.

Et pour boucler la boucle, la danse, avec la troupe du Palais Garnier dans l'Air des lieux à 22h30.