La gestion de l’Orchestre symphonique de Vienne pointée du doigt

La Cour des comptes de la ville de Vienne (Autriche) s’est penchée sur les finances de l’Orchestre symphonique de Vienne. Selon la juridiction municipale, la formation doit assainir sa gestion et réduire le nombre de ses musiciens.

La gestion de l’Orchestre symphonique de Vienne pointée du doigt
Orchestre symphonique de Vienne , © Getty / Hiroyuki Ito

Dans un rapport publié en octobre 2017, la Cour des comptes de Vienne fustige la gestion de l’Orchestre symphonique de Vienne. Situation financière inquiétante, déficit de 64 millions d’euros en 2015, nombre de représentations insuffisant… Les reproches formulés par la juridiction - qui utilise le terme « d’abus » - sont nombreux et s’accompagnent de plusieurs recommandations.

Selon la Cour, la formation doit réduire ses effectifs et passer de 122 à 120 musiciens. Elle préconise aussi une hausse du nombre de services effectués par les artistes. La juridiction encourage également l’orchestre à entamer des négociations avec les syndicats afin de modifier certains « détails contractuels », tout en saluant les récentes réformes menées, notamment concernant le régime des retraites, très coûteux.

Dans un communiqué, l’orchestre a tenu à répondre à la Cour. Il estime qu’une hausse du nombre des représentations et des services effectués par les musiciens constituerait « un sérieux handicap pour l’orchestre et sa renommée internationale », tout comme la réduction du nombre d’artistes qui représente « une importante décision artistique .» Il rappelle enfin que l’orchestre n’a pas de dettes « envers un tiers », ni de « crédit ». « En principe, un rapport doit être accepté. Nos collègues de la Cour municipale ont fait leur travail (…) et il y a toute une série de recommandations que nous pouvons mettre en œuvre rapidement », détaille le directeur de l’orchestre, Johannes Neubert, au journal allemand Kurier, avant d’ajouter avoir tout de même constaté « un certain nombre d’incohérences » dans le document.