La Cliburn Junior Competition à Dallas, « de petits rois du piano qui se rencontrent »

A Dallas, aux Etats-Unis, se tient la seconde édition de la Cliburn International Junior Piano Competition, du 31 mai au 8 juin 2019. Une version pour jeunes musiciens du célèbre concours de piano crée en hommage au pianiste Van Cliburn. Reportage au Texas, avant la finale.

La Cliburn Junior Competition à Dallas, « de petits rois du piano qui se rencontrent »
La candidate Jiwon Yang , © Ralph Lauer / Cliburn International Junior Piano Competition

C’est au sein du  campus de l’Université méthodiste du Sud, à Dallas, que sont organisées les épreuves éliminatoires de la Cliburn Junior Competition. Un cadre privilégié, entre pelouses et architecture d’inspiration romaine, pour cette version pour jeunes musiciens du concours international de piano Van Cliburn, lancée en 2015 par Jacques Marquis, président et directeur de la compétition : « Le concours Van Cliburn se tient tous les 4 ans, à Fort Worth au Texas. Et après mon arrivée à sa tête en 2013, j’ai remarqué que tous les 4 ans, les pianistes étaient de plus en plus performants tout en étant de plus en plus jeunes. Donc on voyait cette tendance, et je me suis demandé comment faire pour être en contact avec eux, plus tôt. »

C’est ainsi que lui est venu l’idée de créer un concours pour pianistes de 13 à 17 ans, doublé au même moment d'un festival, avec plusieurs invités, des masters class et des séminaires, comme sur l’usage des réseaux sociaux par exemple, autour de la question : « qu’est-ce tu peux publier et qu’est-ce que tu ne peux pas publier sur facebook à 15 ans ? », ou sur la présence scénique. 

Les candidats sélectionnés pour la Cliburn Competition
Les candidats sélectionnés pour la Cliburn Competition, © Ralph Lauer / Cliburn International Junior Piano Competition

« Le niveau de ce concours pour des jeunes entre 13 et 17 ans correspond quasiment au niveau de ce qu'était mon concours Van Cliburn dans les années 80 »

Le pianiste Philippe Bianconi fait partie du jury. Ancien médaillé d’argent du concours Van Cliburn, en 1985, il se dit impressionné par le niveau des jeunes candidats, « j’ai l’impression que le niveau de ce concours pour les jeunes qui ont entre 13 et 17 ans correspond quasiment au niveau de ce qu'était mon concours Van Cliburn dans les années 80, alors qu'il était ouvert aux musiciens à partir de 18 ans. »

Il ne compte donc pas vraiment sur la technique, déjà maîtrisée, de ces pianistes pour les départager, mais sur leur personnalité, sur « des gens qui vont tout d'un coup vous soulever ou vous bousculer ». Il ajoute : « j’ai entendu ici des choses, qui allaient peut-être à l’encontre de ce que je pensais par rapport à certaines œuvres, mais qui en même temps m’ont absolument enthousiasmé. »

« Des sortes de nourrices en coulisses pour nous rendre moins nerveux »

Jiwon Yang fait partie des finalistes parmi les 230 pianistes venus du monde entier, qui ont postulé au départ. Sud-coréenne de 17 ans, elle est une habituée des concours :  « J’aime tout ici depuis que je suis arrivée, j’aime l’atmosphère du concours. En coulisses il y a comme des mamans, des nourrices qui sont là pour nous rendre moins nerveux. Elles me détendent beaucoup, car je suis très stressée. Et puis nous sommes en colocation, c’est vraiment une ambiance de festival entre nous tous, pas de compétition.  »

Pour l’ultime épreuve, elle sera face à la russe-arménienne Eva Gevorgyan (15 ans) et à l’australien Shuan Hern Lee (16 ans). Jacques Marquis voit dans ce genre de concours « une belle façon d’avoir un baromètre » pour ces jeunes. « Chacun d’eux a gagné pratiquement tout dans son pays,  j’aime dire que ce sont de petits rois dans leur royaume, un peu partout. Et là ils arrivent de Chine, de Russie, et ils rencontrent d’autres rois, et soudainement ils se rendent compte de toutes les possibilités. On crée une plateforme pour eux, pour qu'ils épanouissent et apprennent. »

Master Class de Ruth Reinhardt
Master Class de Ruth Reinhardt , © Ralph Lauer / Cliburn International Junior Piano Competition

Les finalistes seront accompagnés samedi 8 juin par le Dallas Symphony Orchestra, dirigé par la cheffe Ruth Reinhardt. Et ce sera, raconte-t-elle, presque un concert comme les autres :   « On ne peut pas savoir par avance quelles œuvres seront jouées en finale, car on ne sait pas qui sera sur scène. Je dois donc, bien sûr, toutes les préparer et en ce sens c’est donc un peu différent. Et puis, comme avec n’importe quel jeune soliste, je vais essayer d’être moi-même très calme, les mettre à l’aise, créer un environnement chaleureux dans lequel ils peuvent se détendre un peu, parce que je sais que c’est très stressant. » , précise la cheffe.

Les finalistes du concours - Shuan Hern Lee, Eva Gevorgyan et Jiwon Yang
Les finalistes du concours - Shuan Hern Lee, Eva Gevorgyan et Jiwon Yang, © Ralph Lauer / Cliburn International Junior Piano Competition

Le nom du grand gagnant ou de la grande gagnante, qui repartira avec la somme de 15 000 dollars, sera donc dévoilé samedi après-midi, au terme de la finale qui sera organisée au Meyerson Symphony Center à Dallas.