La 48e édition du Festival d’Automne à Paris célèbre Merce Cunningham

Pour son édition 2019, le Festival d’Automne à Paris célèbre les 100 ans de la naissance du chorégraphe Merce Cunningham, qui a révolutionné l’art de la danse.

La 48e édition du Festival d’Automne à Paris célèbre Merce Cunningham
Le chorégraphe Merce Cunningham et ses danseurs, © Getty / Jack Mitchell

Il était présent à la toute première édition du Festival d’Automne à Paris en 1972. 47 ans plus tard, la manifestation culturelle qui se tient jusqu’au 31 décembre 2019, rend hommage au chorégraphe Merce Cunningham et à son héritage. 

« Il a isolé musique et danse », explique Marie Collin, directrice artistique de l'évènement. Cette dernière a bien connu le chorégraphe qui nous a quittés en 2009, et dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance. « Tout son travail chorégraphique ne se faisait pas sur des notes, ce qui a pourtant été le fondement historique de la danse », raconte-t-elle . Les musiciens arrivaient à la fin et c’est donc seulement au cours de la répétition générale que les danseurs découvraient la musique.

L'influence de John Cage

Travailler dans le silence, séparer musique et danse, cette idée lui a été inspirée par le compositeur, qui était également son compagnon, John Cage. « C’est Cage qui a embarqué Merce sur les théories du hasard », résume Marie Collin, avant d'ajouter, « il a aussi soutenu les débuts de la compagnie de Merce. C’est lui qui organisait tout, qui trouvait l’argent, les sponsors, les mécènes, les lieux. L’action de Cage a été déterminante. »

John Cage a  présenté beaucoup de musiciens à Merce Cunningham comme Morton Feldman, David Tudor, ou encore des peintres, à l'image de Jasper Johns. « Avec ses méthodes, ses idées philosophiques, notamment autour de Marcel Duchamp, il a libéré Merce », détaille Thomas Caley, chorégraphe et coordinateur de recherche au Centre Chorégraphique National de Lorraine qui a fait ses débuts dans la compagnie de Merce Cunningham. « Il était toujours un peu classique dans son écriture des chorégraphies et dans sa manière de danser (..) Mais sa façon d’écrire la danse a beaucoup changée avec l'influence de John Cage qui lui a apporté cette notion de chance, de chaos ». 

Parmi les événements proposés par le Festival d’Automne autour du chorégraphe, il y a un spectacle hommage avec le Centre Chorégraphique National - Ballet de Lorraine qui reprend entre autres deux de ses pièces : Sounddance et Fabrications.