La 26e édition de la Folle Journée de Nantes célèbrera Beethoven

L'année 2020 marque le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven et La Folle Journée de Nantes mettra à l'honneur le compositeur pour sa 26e édition, du 29 janvier au 2 février.

La 26e édition de la Folle Journée de Nantes célèbrera Beethoven
René Martin, directeur de la Folle Journée de Nantes, © Maxppp / Presse Océan

« Beethoven a été reconnu jusqu'à sa mort, ce n'était pas le cas de Mozart, ce n'était pas le cas de beaucoup de grands compositeurs, et aujourd'hui, plus que jamais, Beethoven est peut-être le compositeur le plus connu dans le monde », déclare René Martin, directeur artistique de La Folle Journée. Cette année, la manifestation nantaise va célébrer Beethoven au cours de sa 26e édition, du 29 janvier au 2 février 2020. 

Comme chaque année depuis près de trois décennies, René Martin a sélectionné des artistes venus du monde entier pour interpréter des dizaines de concerts qui auront lieu en soirée, mais aussi le matin et l'après-midi. Les billets, à partir de dix euros, seront en vente à partir du 14 décembre.

Ludwig Van Beethoven avait déjà été le thème de La Folle Journée à deux reprises (1996 et 2005), mais cette fois-ci, c'est plus précisément « Beethoven et son influence du XVIIIe siècle au XXIe siècle » qui sera explorée, a expliqué René Martin.

Il sera donc possible d'écouter l'intégrale de la musique pour piano, de la musique de chambre, des concertos et des symphonies du compositeur mais aussi des créations récentes qui s'inspirent de cette œuvre. Un pianiste cubain, Joachim Horsley, interprétera ainsi Beethoven à La Havane qui comporte un thème de la Symphonie n°7 joué à la manière d'une rumba. 

Un autre spectacle présentera une création d'Akira Miyagawa qui fait jouer par un même orchestre la Symphonie n°5 et le Mambo n°5 du compositeur Pérez Prado.

La musique de Coldplay résonnera même dans ce festival classique avec le spectacle du chef Steve Hackman qui propose une fusion entre des morceaux du groupe de rock britannique et la Symphonie n°3.

« On va donner un concerto n°0, terminé par des musicologues dans les années 50 à partir des notes de Beethoven », a également promis René Martin.

Le festival a rassemblé 135.000 spectateurs en 2019, avec « plus de 95% de taux de remplissage » des concerts, a indiqué jeudi David Martineau, président de La Folle Journée.