L’Orchestre Symphonique de Toronto (TSO) envisage de vendre un alto de collection afin de pallier son déficit

L’Orchestre Symphonique de Toronto (TSO) doit faire face à un déficit annuel de plus de 4 millions de dollars (soit environ 3,5 millions d’euros). Afin de rétablir l’équilibre financier, le TSO songe à vendre un alto de collection à sa propre fondation.

L’Orchestre Symphonique de Toronto (TSO) envisage de vendre un alto de collection afin de pallier son déficit
Toronto Symphony Orchestra © Chris So / Contributeur

L’un des plus vieux orchestres canadiens, l’Orchestre Symphonique de Toronto, estime son déficit de 4 millions à 6 millions de dollars pour l’exercice financier 2015-2016, soit entre 3,5 et 5,2 millions d’euros. L’exercice budgétaire doit se terminer le 30 juin 2016, d’où l’urgence pour le TSO de trouver une solution .

Ce déficit particulièrement élevé s’expliquerait notamment par des coûts plus importants que prévus en matière d’administration et de programmation. Il s’agit pourtant de la deuxième année de déficit pour l'orchestre.

La situation aurait été précipitée lors du départ de Jeff Melanson, dix-huit mois seulement après son arrivée au poste de directeur du TSO, suite à des allégations portées à son égard devant le tribunal. Par la suite, Sonia Baxendale, un membre du conseil d’administration qui a été nommée directrice temporairement, a fait du redressement financier de l’institution sa priorité.

Aussi, une solution a été évoqué afin de parer au plus pressé : vendre un alto issu de la collection de l’orchestre, à la sa propre fondation, la Toronto Symphony Foundation, dont les actifs sont actuellement estimés à hauteur de 34,2 millions de dollars (environ 30 millions d’euros). Cependant, la fondation prévoit de maintenir l’instrument au sein de la collection permanente du TSO.

Bien que les déficits soient récurrents ces deux dernières années, le TSO affiche une dette globale d’environ 12 millions de dollars (10,5 millions d’euros), dont une partie est prise en charge par la ville de Toronto. Néanmoins des initiatives telles que la vente d’instrument vont être amenées à se répéter.

Le TSO prévoit également de lancer une grande collecte de fonds avant le 30 juin, afin de couvrir autant que possible le reste de son déficit. L’an passé, l’institution canadienne avait récolté environ 9,5 millions de dollars (8 millions d’euros). Les musiciens se seraient également mobilisés, en ayant accepté un gel de leurs salaires pour l’année à venir.

Sur le même thème