L'Orchestre national de France en Concert Fiction dans Dracula

France Culture inaugure une nouvelle série de théâtre radiophonique avec les Concerts Fictions. Une forme à mi-chemin entre la comédie musicale, le théâtre et l'opéra, inaugurée avec Dracula de Bram Stoker.

L'Orchestre national de France en Concert Fiction dans Dracula
Didier Benetti à la direction de l'Orchestre National de France et des comédiens pour le Concert Fictions Dracula. (© France Culture)

Voilà un nouvel objet radiophonique qui s'apprête à voir le jour sur France Culture. Un mélange de théâtre radiophonique comme l'antenne de Radio France en propose depuis des années avec ses Fictions, de concert symphonique et de comédie musicale, etc. Un concept appelé Concerts Fictions puisque le postulat de Blandine Masson, en charge des Fictions, était de donner autant de place au texte des comédiens qu'à la musique jouée par l'orchestre. Trois romans seront adaptés avec le même trio aux commandes: le compositeur et timbalier de l'Orchestre National de France Didier Benetti à la musique, l'écrivain Stéphane Michaka à l'adaptation et Cédric Aussir à la réalisation. La série s'ouvre ce samedi 19 avril à 21h avec la diffusion de Dracula, d'après le roman de Bram Stoker.

Stéphane Michaka, écrivain et adaptateur de Dracula pour les Concerts Fictions. (© France Culture)
Stéphane Michaka, écrivain et adaptateur de Dracula pour les Concerts Fictions. (© France Culture)

À ÉCOUTER

Michaka dracula son

L'oeuvre a été enregistrée dans les conditions du direct, comédiens, bruiteurs et musiciens tous ensemble sur la scène du studio 104 de la Maison de la radio. Un dispositif qui n'allait pas forcément de soi au début des répétitions selon Stéphane Michaka. "Nous souhaitions laisser une grande place narrative à l'orchestre et nous voulions que les musiciens s'intègrent comme des comédiens, explique celui qui adapté le roman de Bram Stoker. Mais lorsque nous avons entendu pour la première fois les 70 musiciens de l'Orchestre National de France jouer, nous avons rapidement compris que c'étaient aux comédiens de s'intégrer à l'orchestre, comme un pupitre d'instruments ". Les 9 comédiens et les deux bruiteuses de Dracula prévus pour se disposer devant l'orchestre comme lors d'un récital, se sont finalement retrouvés derrière l'orchestre afin de pouvoir suivre la direction de Didier Benetti. Un résultat sonore qui a bluffé Michaka: "Je voyais les montagnes des carpates se dresser devant mes yeux. L'orchestre apporte une puissance de réalisme saisissant ".

Sur les 52 minutes de texte prévus initialement, les trois créateurs se sont décidés à faire des coupes pour laisser plus d'espace à la musique. Exemple avec une scène de tempête ou une autre avec des courants d'airs maléfiques dans le château de Dracula, qui ne sont que suggérés par les comédiens, la musique se chargeant de le faire comprendre. Cette façon inédite de mettre en ondes une oeuvre littéraire s'inspire quelque part de ce que faisait Orson Welles en 1938 avec les acteurs de la troupe du Mercury Theater on air et l'orchestre dirigé par Bernard Herrman. C'est ce qui avait donné la Guerre des mondes à la radio américaine et qui, selon la légende, avait semé la panique parmi la population.

Elodie Fiat, l'une des deux bruiteuses de Dracula. (© France Culture)
Elodie Fiat, l'une des deux bruiteuses de Dracula. (© France Culture)

Le même trio de créateurs est déjà en train de plancher sur le prochain Concert Fiction avec l'adpatation de Au coeur des ténèbres de Joseph Conrad, à la rentrée ce sera au tour d'Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll.

L'histoire : Transylvanie, 1893. Invité du comte Dracula (Feodor Atkine) dans son château des Carpates, Jonathan Harker (Laurent Poitrenaux) ne tarde pas à comprendre qu’il est prisonnier de son hôte. Dracula signe l’acte de vente qui le rend propriétaire d’une abbaye en Angleterre, puis il embarque sur une goélette avec des dizaines de caisses chargées de terre. Dans l’hôpital où il est soigné après son terrifiant séjour chez Dracula, Jonathan est rejoint par sa fiancée, la ravissante Mina (Maud Le Grevellec). Rentrés à Londres, Mina et Jonathan reçoivent la visite d’un certain Van Helsing (Yann Collette). Il leur apprend que Dracula a débarqué en Angleterre. Pour Mina Harker, c’est le début d’une lutte à mort avec le vampire… mais aussi avec ses propres démons.

Dracula de Bram Stoker
Diffusion le samedi 19 avril sur France Culture de 21h à 22h
A retrouver également sur franceculture.fr et fictions.franceculture.fr

Orchestre National de France

Daniele Gatti, directeur musical

Direction et composition de la musique originale, Didier Benetti

Réalisation : Cédric Aussir

Adaptation : Stéphane Michaka

Sur le même thème