L’orchestre Les Siècles enregistre avec l’artiste de musique électronique Rone

Les Siècles et l’artiste de musique électronique Rone se sont associés pour enregistrer un morceau inédit dont les recettes de la vente seront reversées à l’association Orchestre à l’école.

L’orchestre Les Siècles enregistre avec l’artiste de musique électronique Rone
François-Xavier Roth, Rone et Romain Allender lors de la session d'enregistrement, © Cyril Marcihacy

Le projet a débuté par un spot publicitaire sur une musique originale confiée à Rone, artiste français de musique électronique. L’engouement pour cette bande son d’une minute est tel que le musicien s’est vu par la suite confier un enregistrement plus long, et cette fois avec un orchestre.

« J’avais envie d’emmener ce morceau un peu plus loin et on s’est dit que ce serait intéressant de pousser la partie orchestrale », se souvient Rone, de son vrai nom Erwan Castex. « Déjà sur la version d’une minute, très électronique, il y avait des arrangements de cordes mais j’avais envie d’aller plus loin ». Pour pousser le projet jusqu’au bout, l’orchestre Les Siècles a répondu présent. 83 musiciens se sont ainsi rassemblés pour enregistrer la version longue du morceau imaginé par Rone, sous la baguette de François-Xavier Roth.

« Depuis plusieurs années, le milieu symphonique aime rencontrer d’autres univers, comme la musique électronique, témoigne le chef d’orchestre. Je ne connaissais pas la musique de Rone, mais mes enfants l’admirent ! Pouvoir rencontrer son univers reste un moment enrichissant. Je ne sais pas si ça apporte quelque chose pour l’orchestre mais ce que je trouve beau, c’est que ces deux mondes se rencontrent à l’occasion d’un projet comme celui-là ». 

« Je suis incapable d’écrire une partition, donc j’ai travaillé avec un arrangeur et on a tous les deux trouvé notre langage. »

Lundi 18 mars, les 83 musiciens de l’orchestre se sont donc retrouvés pour une session d’enregistrement. Pour que l’univers de Rone soit traduit en musique écrite, le musicien a fait appel à Romain Allender, compositeur de musique pour l’image. « Je suis incapable d’écrire une partition, témoigne Erwan, donc j’ai travaillé avec un arrangeur et on a tous les deux trouvé notre langage. » Le musicien électro travaille essentiellement sur des machines. Ce soir-là, pendant l’enregistrement, il est comme un enfant à la découverte d’un monde nouveau : « Je découvre tous les postes, comme celui d’Alix [Ewald], ingénieure du son, qui est incroyable ! Et puis c’est très émouvant pour moi d’entendre ma musique dans ces conditions. Mais l'émotion a commencé très tôt : quand j’ai vu la liste des musiciens de l’orchestre, tout à coup c’était devenu concret. »

Rone va tout de même retrouver une forme de solitude après la session d’enregistrement puisqu’il va devoir effectuer tout un travail de post production : « Je vais récupérer les enregistrements et les faire passer dans mes machines, ajouter des éléments électroniques… Ce qu’on enregistre, là, c’est une matière première, sublime, que je dois me réapproprier et emmener ailleurs avec mes instruments. Je sens que ça va être excitant ! », raconte le musicien. 

Après un mois de travail, Rone a sorti ce morceau inédit, Motion, qui dure 12 minutes et dont tous les fonds seront versés à l’association Orchestre à l’école