L’orchestre de l’opéra de Rouen va jouer sans partitions

Pour le concert de clôture du festival Normandie Impressionniste, les musiciens de l’opéra de Rouen vont jouer à l’aide de tablettes numériques qui proposent une application pour le « live ».

L’orchestre de l’opéra de Rouen va jouer sans partitions
Claude Monet : Vue générale de Rouen (détail) © C. Lancien - C. Loisel / Musée de la Ville de Rouen

C’est une nouvelle expérience à laquelle vont se livrer les musiciens de l’orchestre de l’opéra de Rouen le 15 septembre. Pour le concert de clôture du festival Normandie Impressionniste, ils vont jouer accompagnés non pas de partitions en papier, mais de tablettes numériques. Ces dernières seront dotées d’une application spéciale pour le « live », conçue par la société Newzik.

Selon la société qui a développé l’application, ces tablettes vont permettre aux artistes d’abandonner les contraintes liées à la tourne de page ou à la consommation de papier. Dirigés par Yvan Cassar, ils vont interpréter la sonate imaginée par Proust dans La recherche du temps perdu, la Sonate de Vinteuil. Ce sont quatre étudiants du conservatoire de Rouen, Alexis Damien, Ludwig Brosch, Vincent Lecam et Jérémie Cathieutel qui ont composé cette pièce pour le festival, dont elle devient l’hymne. Ensuite, trois variations autour de cette sonate seront jouées par l’orchestre. Elles ont été sélectionnées suite à un concours lancé par l’opéra et le label NoMadMusic où chacun était libre de participer. Ce sont donc les trois lauréates qui auront l’honneur d’être interprétées, mais si vous souhaitez aller plus loin dans cette aventure proustienne, plus de 70 versions de la sonate restent aujourd’hui disponibles en ligne.