L'Opéra Orchestre national de Montpellier ne connaît plus la crise

Philippe Saurel, maire de Montpellier, a annoncé que l'Opéra Orchestre national de Montpellier était sorti de la grave crise qui l'avait touché. Mission accomplie pour Didier Deschamps qui avait été nommé président afin de redresser l'institution.

L'Opéra Orchestre national de Montpellier ne connaît plus la crise
L'Opéra Comédie, l'une des deux salles gérées par la structure Opéra Orchestre national de Montpellier, © Maxppp / Sylvestre

C'est une institution qui revient de loin. Quatre ans après avoir frôlé la disparition, l'Opéra Orchestre national de Montpellier est tiré d'affaire, lit-on dans les pages de Midi Libre. Annonce faite par Philippe Saurel, maire de la ville, lors d'une conférence de presse. Cette structure qui regroupe un orchestre, un chœur et deux salles d'opéra, a connu une grave crise budgétaire ces dernières années. Le déficit ayant même atteint 1,6 millions d'euros en 2016. 

Saurel avait alors appelé Didier Deschamps à la rescousse en 2014. Ancien chef de la Direction régionale des affaires culturelles en Languedoc Roussillon, et également ancien directeur de cabinet du ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres, il a réussi à « sauver » l'Opéra orchestre. Non sans difficultés. Deschamps a estimé avoir vécu les pires heures de sa carrière. « Quatre ans et demi de galère, de déclarations malveillantes, d'affrontements avec des pompiers pyromanes » a-t-il déclaré. 

Il a du redresser les finances de l'institution, mises à mal selon Deschamps par le désengagement de la Région au niveau des subventions : 4,5 millions d'euros en moins. Le sauveteur montpelliérain a donc du manœuvrer dans un climat social compliqué, notamment suite au « conflit extrêmement violent » entre le personnel et l'ancien directeur Jean-Paul Scarpitta. 

Le plan de redressement activé par Didier Deschamps a permis, selon lui, de réduire la masse salariale. 33 postes sur 238 grâce à un plan de départs volontaires. L'orchestre est passé de 96 à 86 musiciens. L'assainissement de la situation est également passé par une réduction des frais de fonctionnement, l'augmentation des recettes propres et une restructuration administrative de « la cave au grenier ». Conséquences, le déficit a été totalement résorbé. 

Deschamps a tenu à saluer la « programmation audacieuse » de la directrice Valérie Chevalier, nommée en 2013, ainsi que Michael Schonwandt, le chef principal de l'orchestre, pour son « formidable travail » nommé en 2015. Didier Deschamps va donc quitter son poste de président. Le nom de l'ex-préfet Jean-François Carenco est avancé.