L’Opéra de Paris dévoile officiellement sa saison 2020-2021

Pour sa dernière saison orchestrée par Stéphane Lissner, l'Opéra de Paris affiche une programmation affectée par la grève et les pertes économiques mais propose tout de même plusieurs nouveautés parmi les nombreuses reprises.

L’Opéra de Paris dévoile officiellement sa saison 2020-2021
La Tosca mise en scène par Pierre Audi qui avait inaugurée l'arrivée de Stéphane Lissner à l'Opéra sera de retour pour la dernière saison du directeur., © Maxppp / Charles Duprat

La brochure de la saison 2020-2021 de l’Opéra de Paris a été officiellement dévoilée, accompagnée d’une brochure en forme d’erratum : « Pour des raisons économiques, l’Opéra national de Paris a été amené à modifier sa programmation 2020/2021 présentée dans la brochure de saison ci-jointe, en retirant les nouvelles productions de l’opéraJenůfaet du ballet _Le Rouge et le Noir_, en ajoutant une présentation du balletLe Parcet un spectacle Jeunes Danseurs de l’Opera. »

Comme l'avait annoncé Stéphane Lissner dans une interview accordée à France Info le 5 février, c'est une saison 2020-2021 marquée par les pertes économiques, engendrées par la grève contre la réforme des retraites, qui a été présentée par l'Opéra de Paris. Plusieurs productions  ont tout de même été sauvées. 

Les deux derniers volets de la Tétralogie de Wagner, Siegfried et Le Crépuscule des Dieux sont maintenus dans leur mise en scène signée Calixto Bieito avec Philippe Jordan à la direction, tout comme le format festival qui reprendra l’intégralité du Ring, en deux cycles, avec notamment Jonas Kaufmann qui reprendra le rôle de Siegmund. 

Le ténor allemand sera également présent dans la nouvelle production d’Aida, de Verdi, mise en scène par la Néerlandaise Lotte de Beer, aux côtés de Sondra Radvanovsky, Ludovic Tézier et Elīna Garanča

Une nouvelle version de La Dame de Pique de Tchaïkovski est également très attendue puisqu’elle marquera le grand retour de Daniel Barenboim qui n’était pas revenu à l’Opéra de Paris depuis son limogeage à la direction musicale en 1989. Le chef dirigera cette nouvelle production mise en scène par Dmitri Tcherniakov

L’Opéra donnera également, en ouverture de saison, les 7 morts de Maria Callas, une création « opéra project », fruit du travail du compositeur Marko Nikodijevic et de l’artiste Marina Abramović, qui sera présentée en création mondiale à Munich le 11 avril 2020. 

Enfin, comme l’indique le communiqué, la nouvelle production de Jenůfa, qui apparaissait dans la brochure initiale, est donc annulée. Une mesure économique qu’avait annoncée Stéphane Lissner sur France Info. L’Opéra de Janacek aurait du être mis en scène par Krzysztof Warlikowski. 

Créations autour de grands textes français

Pour clore son cycle de créations sur de grands textes de la littérature française, après Trompe-la-mort et Bérénice, l’Opéra de Paris a passé commande au compositeur Marc-André Dalbavie, qui présentera Le soulier de Satin, d’après Paul Claudel, dans une mise en scène de Stanislas Nordey.

Des reprises de succès

Comme attendu, cette saison proposera plusieurs reprises, 11 en tout sur les 18 productions lyriques de la saison. La Flûte enchantée version Robert Carsen, avec Cyrille Dubois, Stanislas de Barbeyrac, Florian Sempey et Sabine Devieilhe, et Capriccio de Strauss dans la version du même metteur en scène, avec Diana Damrau

On retrouvera également la Tosca de Puccini dans la version de Pierre Audi, qui avait inauguré l'ère Lissner en 2014, avec cette fois Roberto Alagna et Aleksandra Kurzak. L’Elixir d’amour de Donizetti par Laurent Pelly, avec Julie Fuchs et Bryn Terfel, La Fille de Neige de Rimski-Korsakov, avec Aida Garifullina dans une mise en scène de Dmitri Tcherniakov et le Carmen de Bizet version Calixto Bieito

La Danse

Le ballet affiche 12 productions pour cette nouvelle saison, en comptant le gala d’ouverture qui ouvre la saison de la danse. Ici aussi des succès sont repris, comme le tryptique Hofesh Shechter / Jerome Robbins / Crystal Pite. Pour les grands classiques, deux ballets de Noureev, Roméo et Juliette et La Bayadère.

Un nouveau programme sera présenté au toujours de Sidi Larbi Cherkaoui, Shéhérazade, Sharon Eyal, _L’après-midi d’un faune_, et Frederick Ashton, Rhapsody, ainsi qu’un nouveau spectacle de Jiří Kylián dont deux pièces feront leur entrée au répertoire, Petite Mort et Sechs Tänze. La compagnie belge Peeping Tom sera invitée à présenter Diptych et Ohan Naharin son Sadeh21

Pour des raisons budgétaires la création mondiale Le rouge et le noir de Pierre Lacotte est donc annulée. Le ballet est remplacé par un spectacle Jeunes Danseurs de l’Opéra et Le Parc d’Angelin Preljocaj. Une œuvre qui n’avait pas pu être présentée cette année, en raison des grèves.