L’Opéra de Bordeaux victime d’une usurpation d’identité sur internet

Des amateurs d'opéra ont reçu un mail frauduleux de pirates Internet, se faisant passer pour l'Opéra National de Bordeaux. L’escroquerie a rapidement été signalée sur les réseaux sociaux.

L’Opéra de Bordeaux victime d’une usurpation d’identité sur internet
© PHOTOPQR/Sud Ouest

Plusieurs personnes non abonnées à l’Opéra National de Bordeaux ont reçu il y a quinze jours un mail du « Théâtre de Bordeaux », leur proposant une carte de fidélité présentant de nombreux avantages… Problème : le « Théâtre de Bordeaux » n’existe pas. Il s’agissait en fait d’un phishing, cette pratique répandue sur Internet par laquelle des pirates utilisent ou inventent l’identité d’un organisme ou d’une personne pour soustraire à des internautes leurs données personnelles ou de l’argent.

L’Opéra de Bordeaux a rapidement été informé de l’escroquerie par ses abonnés Twitter. Il a à son tour signalé la fraude et publié sur son site un article pour aider les internautes à reconnaître ce type de sollicitations douteuses.

La carte de fidélité proposée permettait entre autres d’obtenir jusqu'à 50% de remise sur des places de concerts et d’opéras, et d'obtenir des laissez-passez pour accéder aux loges des artistes « sous conditions », bien qu'aucune programmation ne soit annoncée. Enfin, le graphisme de l'annonce, peu professionnel, laissait entendre à une supercherie.

Selon l’opéra, une personne au moins aurait communiqué ses coordonnées bancaires. Les personnes concernées par le problème peuvent contacter l'établissement.

L’Opéra de Bordeaux ne compte pas laisser cette arnaque sans suite. La direction doit se réunir pour décider d'un dépôt de plainte.