L’industrie musicale portée par l’écoute en ligne aux Etats-Unis

Le secteur de la musique américain a enregistré au premier semestre 2016 sa plus forte croissance en près de 15 ans. Une hausse dopée par le chiffre d’affaire généré par le streaming.

L’industrie musicale portée par l’écoute en ligne aux Etats-Unis
deezer

Aux Etats-Unis, les ventes de l’industrie musicale ont augmenté de 8,1 % au premier semestre 2016, pour atteindre un chiffre d’affaire de 3,4 milliards de dollars. C’est la plus forte hausse enregistrée depuis plus de 15 ans et elle est portée par l’essor de l’écoute de musique en ligne. A la fin juin, on comptait 18,3 millions d’abonnés à des services payants de streaming, comme Spotify, Apple Music et Tidal, soit le double des 9,1 millions enregistrés au premier semestre 2015 indique l’association Recording Industry Association of America (RIAA). Le chiffre d’affaire généré par ces abonnés a également doublé sur cette période, et s’élève à lui seul à 1 milliard de dollar. « L’arrivée de nouveaux services comme Apple Music et Tidal, ainsi que la croissance des services comme Spotify Premium (payant) ont permis à la fois aux ventes et au nombre d’abonnements payants de plus que doubler par rapport à l’année précédente », souligne l’association.

Le disque à la peine

Cependant, les autres secteurs restent, eux, à la peine. Les livraisons de disques ont plongé de 11,2%, pour 38,9 millions de disques. Les formats numériques souffrent également, les téléchargements sur la boutique en ligne Itunes et d’autres services semblables ont chuté de 14,5%, à 48,2 millions d’albums. Enfin, si les ventes de vinyles avaient bondi de plus de 28% en 2015, le marché semble s’essouffler et plonge de 9,1% avec 8,4 millions de disques vendus.