L’édition de la dernière chance pour le festival Avenches Opéra ?

En grande difficulté financière, le festival Avenches Opéra, qui se tient en Suisse, proposera une toute nouvelle formule pour son édition 2018. Son président, Jean-Pierre Kratzer, espère sauver l’événement avec une programmation qui se veut grand public.

L’édition de la dernière chance pour le festival Avenches Opéra ?
Désormais, le festival Avenches Opera proposera un florilège des « plus grands airs d'opéra » (ici Nabucco en 2013) , © Maxppp / Wang Siwei

Des caisses vides, une fréquentation continuellement en baisse et l’annulation de l’édition 2017 à cause de la pluie : le festival Avenches Opéra, organisé en Suisse, est aujourd’hui dans une optique de survie. Au cours d’une conférence de presse, le nouveau président d’Avenches Opéra, Jean-Pierre Kratzer, a présenté des mesures vouées à sauver la manifestation : « Cette édition 2018 sera très importante. On a écouté les souhaits du public, on espère qu’il répondra présent fin juin et début juillet ».

Le festival lyrique s’apprête ainsi à « opérer un virage important dans son histoire », peut-on lire dans La Tribune de Genève. Il présentera avec Opéra en fête, un « florilège des plus beaux airs d’opéra », les 28 et 30 juin ainsi que les 5 et 7 juillet. Afin de garantir l’accès aux transports publics à la fin de chaque représentation, le spectacle, sans entracte, débutera à 20h45 et se terminera à 22h45.

Enfin, pour éviter les annulations liées aux contraintes météorologiques, comme ce fut le cas en 2017, la scène sera désormais couverte. Placée au centre des arènes, sa capacité d’accueil sera également réduite à 3 500 sièges par soir. On est « loin des 52000 spectateurs réunis dans les arènes en 1999 pour Nabucco », relève La Tribune de Genève. Le journal rappelle qu’en 2016, « Madame Butterfly n’avait attiré que 18 000 personnes, alors que 22 000 spectateurs étaient attendus pour équilibrer les budgets. »