Journée des droits des femmes : Le choix de Sofia Anastasio

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, France Musique diffuse toute la journée des œuvres composées par des femmes. Et sur le web, nous donnons la parole aux productrices de cette journée.

Journée des droits des femmes : Le choix de Sofia Anastasio
Sofia Anastasio a choisi l'artiste Niki de Saint Phalle comme figure féminine inspirante, © Radio France / Christophe Abramowitz

Toute la journée du 8 mars, France Musique s’engage à ne diffuser que des œuvres composées par les femmes. Nous avons profité de cette occasion pour demander aux productrices de cette journée quelles sont les femmes qui les inspirent et de choisir une oeuvre composée par une femme. Découvrez les choix de Sofia Anastasio, productrice des Dépêches Notes.

Quelle femme vous inspire ?

« Ce serait Niki de Saint Phalle. Outre le fait d’adorer son univers artistique qui me touche beaucoup, c’est bizarrement la première femme artiste que j’ai découverte quand j’étais en études d’histoire des arts. Je dis 'bizarrement' car c’est un peu comme si les femmes étaient une minorité et qu’une femme artiste devenait quelque chose de rare....

J’ai tout de suite beaucoup aimé l’univers de Niki de Saint Phalle et tout ce qu’elle met en forme et exprime à travers son art. C’est elle aussi qui m’a sensibilisée à la question de la représentation et de la place de la femme dans la société. Je suis très sensible à la façon qu’elle a de représenter le corps des femmes avec ses nanas : des femmes pleines de formes, très puissantes, très grandes. Elle dit dailleurs que les femmes doivent être des géantes pour être au moins l’égal de l’homme.

Parmi tous ces combats je suis aussi très admirative de tout ce qu’elle a fait, toujours à travers l’art, pour le droit des noirs américains et pour le droit des femmes. C’est une personnalité très fragile avec une histoire compliquée. Et elle a réussi à exprimer ses fragilités à travers son art et à s’imposer dans un milieu très masculin. »

Si vous deviez choisir une oeuvre d’une compositrice à mettre en valeur aujourd’hui…

« Else Marie Pade, une compositrice danoise qui a été la pionnière de la musique électronique au Danemark et qui est décédée l’année dernière. Je l’admire avant tout en tant que femme car elle a fait partie de la Résistance pendant la seconde guerre mondiale et a su s’imposer dans le milieu de la musique contemporaine que je trouve très masculin…

Si je devais choisir une oeuvre ce serait Syv Cirkler (Sept Cercles) qui dure environ 7 minutes et qu’elle a composée après avoir visité l’exposition universelle de Bruxelles en 1958 et notamment le planétarium. J’aime beaucoup écouter cette oeuvre car on a l’impression d’être dans l’espace, d’entendre les étoiles. C’est une musique qui me transporte tout de suite, très loin, on ne réfléchit à rien. »