Journée des droits des femmes : Le choix de Denisa Kerschova

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, France Musique diffuse toute la journée des œuvres composées par des femmes. Et sur le web, nous donnons la parole aux productrices de cette journée.

Journée des droits des femmes : Le choix de Denisa Kerschova
Denisa Kerschova a choisi Eliska Junkova comme figure féminine pour la journée des droits des femmes, © Radio France / Christophe Abramowitz

Toute la journée du 8 mars, France Musique s’engage à ne diffuser que des œuvres composées par des femmes. Nous avons profité de cette occasion pour demander aux productrices de cette journée quelles sont les femmes qui les inspirent et de choisir une oeuvre composée par une femme. Découvrez les choix de Denisa Kerschova, productrice d'Allegretto.

Quelle femme vous inspire ?

« J'ai choisi Eliska Junkova parce qu'elle est belle, sympathique, humble, souriante, féminine, intelligente et drôle… Bon d’accord et puis ? Parce qu’elle faisait tout ce dont elle avait envie. Toujours ! Pour améliorer son français elle a fait ses valises à 18 ans et elle est partie travailler à Antibes chez un fleuriste, en 1918, tout de même… Pour voyager et voir Ceylan, elle voulait travailler sur un ferry comme cuisinière. Pour se perfectionner en piano, elle était élève de Janacek à Brno. Pour être avec son mari, et conduire sa Bugatti, elle a passé son permis en douce. Et c’est elle qui a finalement gagné en 1927 le Grand Prix de l’Allemagne sur le fameux circuit Nürburgring.

Je l’ai rencontré dans son petit appartement avec la vue sur Prague. Pour faire un portrait d’elle pour notre journal à la fac. Et elle m’a disputé parce que à 20 ans je n’avais pas encore mon permis ! Puis elle avait peur de rien. Elle est morte à l’âge de 94 ans. »

Si vous deviez choisir une oeuvre d’une compositrice à mettre en valeur aujourd’hui…

« Les variations sur le carillon de l'église Saint-Etienne du Mont de Vítězslava Kaprálová. »